Bébés Dinosaures virtuel, 29 novembre 2020

dimanche 29 novembre 2020 par bbdino |

Aujourd’hui, nous aurons pour fil rouge partiel l’émission allemande Beat Club (réalisée par Radio Bremen et diffusée par Erstes Deutsches Fernsehen, leur première chaîne, quoi), qui avait l’énorme avantage de donner à écouter les groupes live (à la différence de nombreuses émissions de télé de l’époque qui pratiquaient le play back). Ils ajoutaient à ça une mise en scène plus ou moins psychédélique (les fonds d’écran peuvent faire mal aux yeux) et, si on a de la chance avec l’extrait mis en ligne sur YouTube, la présentation dans un allemand charmeur et mélodieux. Ahh... Uschi... Sehr süss. Euh... Rentrons donc dans le vif du sujet, voire rentrons dans le lard, avec Leslie — pas Harvey — Weinstein, plus connu comme Leslie West, génie de la guitare et grand exagérateur de la distorsion. La version studio du morceau se trouve sur le deuxième album de Mountain, Nantucket Sleighride.
Mountain - Don’t look around - Beat Club - 1971
https://www.youtube.com/watch?v=AQ8ZKb1MWZ4

Notre autre fil rouge sera à nouveau l’Australie. On a pas mal exploré les premiers enregistrements du gang de Chris Bailey et Ed Kuepper, exhumés en 95 sous le titre "The Most Primitive Band In The World - Live From The Twilight Zone Brisbane 1974". Avec leurs compères Radio Birdman, ils sont les précurseurs de la bouillonnante scène punk australienne. Ils nous balancent ici un extrait de leur premier EP sur une chaine de télé locale... Rare de voir une vidéo aussi statique ! Primitifs, mais classieux.
The Saints - I’m Stranded - TV 1976
https://www.youtube.com/watch?v=Fv1oLKHz2F4

Retrouvons les Pretty Things avec encore un morceau du génial album Parachute. Phil May était barbu à l’époque de cette prestation (c’est rare), écoutez le solo de guitare de Pete Tolson, bien différent de la version du disque.
The Pretty Things - Cries From The Midnight Circus - Beat Club - 1970
https://www.youtube.com/watch?v=VcF68grb_Ow

Les Radio Birdman, eux, on les a un peu négligés... Nés en 74 à Sydney, ils méritent pourtant une place de choix dans la programmation des BB Dinos en tant que dignes héritiers du Detroit Sound. Vous noterez d’ailleurs le clin d’œil au MC5 au milieu de ce morceau, tiré de leur pemier album qui s’ouvrait sur une reprise des Stooges. 
Radio Birdman - Descent Into The Maelstrom - Radios Appear - 1977
https://www.youtube.com/watch?v=NBJWykz3pZw

Et revoici Marsha Hunt avec son afro qui ne passe pas les portes, et une énergique reprise d’une chanson de Paul Simon. Comment a-t-on pu autant oublier Marsha Hunt ?
Marsha Hunt — Keep the Customer Satisfied — Beat-Club — 1970
https://www.youtube.com/watch?v=YQP8kL5guH4

Encore un petit tour en Australie avec un de nos groupes favoris des antipodes, The Skyhooks. Formés à Melbourne en 73, ils secouèrent les bien-pensants avec leurs dégaines improbables, entre cabaret et glam parodique, mais surtout avec des textes provocateurs axés sur le sexe, la scène gay et les drogues, n’hésitant pas à brocarder des personnalités locales. Six titres de leur premier album furent bannis des ondes, mais ils connurent rapidement un énorme succès. "Saturday Night" est extrait du deuxième, enregistré peu après une tournée nationale avec AC/DC en première partie, qui resta onze semaines en tête des charts australiens.
The Skyhooks - Saturday Night - Ego Is Not A Dirty Word - 1975
https://www.youtube.com/watch?v=obGtIsgJuPQ

Notre karaoke de la semaine est la poignante supplique de Freda Payne, alors vedette du label Invictus de Detroit, demandant à ce qu’on ramène les soldats du Viet-Nam... Le morceau fut bien sûr censuré sur les ondes de l’armée américaine en Asie, mais atteignit la douzième place du top 100 aux Etats-Unis. Le sujet est encore sensible puisque certaines vidéos de cette même chanson, illustrées par des images d’archive de la guerre ou des nombreux mouvements de protestation qu’elle engendra, sont en accès limité...
Freda Payne - Bring The Boys Home - 45t - 1971
https://www.youtube.com/watch?v=gQRxqpxhp0U

Il n’était pas un champion de la santé mentale, mais quand il s’était associé à John DuCann, Vincent Crane formait une redoutable machine de guerre. Atomic Rooster aurait mérité de briller autant que Black Sabbath, mais il a explosé trop tôt, pour se réinventer en mode dégradé avec Peter French puis avec Chris Farlowe…
Atomic Rooster - Sleeping for Years - Beat-Club - August 1970
https://www.youtube.com/watch?v=AxqbtUtvyGQ

Quand on parle du loup… voici notre groupe fétiche de l’année, jouant la chanson qui lui a donné son nom.
Black Sabbath - Black Sabbath - Beat Club - 1970
https://www.youtube.com/watch?v=WcrY6SZNdRE

On aime Black Sabbath pour leurs gros riffs puissants préfigurant le metal, mais ils étaient capables de pondre des ballades prenantes. En voici une, aérienne et psychédélique à souhait, tirée de leur deuxième album, et reprise entre autre par Pantera, comme nous l’a signalé un auditeur fidèle. Ce sera peut-être pour la semaine prochaine... Il existe aussi une vidéo avec "Planet Caravan" en boucle pendant cinq heures... 218 000 vues. Avec des commentaires du genre : "Vous pouvez pas en faire une de dix heures ? J’en ai marre de revenir au début toutes les cinq heures." ou "Il va me falloir au moins 50 livres de Marijuana pour en venir à bout.".
Black Sabbath - Planet Caravan - Paranoid - 1970
https://www.youtube.com/watch?v=SvrOzYtnLMA

Place aux jeunes, quand même. Nous vous avons déjà passé ce morceau des "Cagoles du Glam" lors d’une de nos vraies émissions. Son titre est une sorte de déclaration d’intention… et la vidéo brode sur le thème. Breaking Bad Bitch, en quelque sorte.
Glam Skanks - Bad Bitch - Glitter City - 2018
https://www.youtube.com/watch?v=Uh-h72EExjI

Question dégaine improbable, le chanteur des Tubes Fee Waybill l’emporte haut la main ce soir... La bande-son est un mix de la version live de leur tube, et de la version studio parue sur leur premier opus en 75. Les images sont aussi un montage de deux vidéos. Mais peu importe, poussez le volume à onze et laissez votre cerveau quitter cette planète.
The Tubes - White Punks On Dope - Live At Hammersmith Odeon, London, 1977
https://www.youtube.com/watch?v=0rpXIuTcOiI
 

Arrgh… on avait juré qu’on ne retomberait pas… mais YouTube nous a fait trébucher. En prime, après la chanson, une courte interview de la chanteuse, sous-titré en roumain pour ceux qui ne comprendraient pas le français. Oui, c’est tiré d’une émission de la TV roumaine. D’époque et en noir et blanc.
Marie Laforêt - Ivan, Boris et moi - Live - 1969
https://www.youtube.com/watch?v=k-nOLXTz4gc

Jack Black et son acolyte Kyle Gass, les rois du Mock Rock, se retrouvent en enfer et y affrontent The Metal en personne... L’Antéchrist à la guitare, Charlie Chaplin à la basse, du kung fu, des braillantes lyriques et des chorégraphies apocalyptiques... Euh, je crois qu’on commence à flirter avec le grand n’importe quoi...
Tenacious D - The Metal - Live Paramount Theater, Seattle - 2007
https://www.youtube.com/watch?v=cBtjSHm3ZH0

Histoire de se recentrer, nous vous offrons les Who jouant un extrait de Quadrophenia. Il y a des parties pré-enregistrées, c’est un peu gonflant, ça limite la spontanéité de Townshend. Quant à Keith Moon, il est aux anges, car on lui permet de chanter une bonne partie de ce morceau, et pas si mal que ça, le bougre !
The Who - Bell Boy - Charlton Athletic - 1974
https://www.youtube.com/watch?v=iNMwp6F_2bo

[Dig It]
Une autre suggestion de notre pote Zetto (écoutez le Zetto Music Show sur Radio Radio) : deux mecs et deux filles qui déboulent de Woodstock... Pas trop genre hippies envapés, plutôt punks agités et imprévisibles.
The Bobby Lees - Drive - Skin Suit - 2020
https://www.youtube.com/watch?v=0zKyIj-arWQ

Elle prévient ses musiciens en préambule : "Gardez vos yeux fixés sur moi, quoi qu’il arrive, regardez-moi et tout ira bien..." Une version sobre et prenante du morceau de Morris Bailey.
Nina Simone - (You’ll) Go To hell - Live At The Village Gate - 1970
https://www.youtube.com/watch?v=mVxv5Gs3q7g

[fromage de chèvre]
Paul Simon est un immense songwriter, et vous connaissez peut-être son "Fifty ways to leave your lover", chanson à la fois triste et humoristique. Il a fallu que le Parody Project, qui produit des vidéos satiriques à caractère politique, s’en empare pour inviter qui-vous-savez à aller tweeter ailleurs et à reconnaître le résultat des élections… Dommage que le chanteur chante ce texte plutôt rigolo avec une mine aussi sinistre !
Don Caron - Fifty ways to leave the White House - nov 2020
https://www.youtube.com/watch?v=_QybcBH6rSw

Allez, en bonus, un vrai clown : Trump chantant Bohemian Rhapsody, dont les paroles prennent désormais une résonance toute particulière. Je dois dire que je suis ébahi par la technique de synchronisation, on croirait entendre la voix du Donald sur la mélodie de Mercury (réalisé par Maestro Ziikos). Avec la collaboration involontaire de Barack Obama, Vladimir Poutine, Nancy Pelosi, Bernie Sanders, Melania, et bien d’autres…
Donald Trump - Bohemian Rhapsody - 2019
https://www.youtube.com/watch?v=i05gKtHWjGY

A la semaine prochaine !




Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.