Bébés Dinosaures virtuel, 25 octobre 2020

dimanche 25 octobre 2020 par bbdino |

Avec le couvre-feu, nous devons abandonner les émissions en direct. Voici donc quelques liens vers des vidéos musicales pour vous aider à passer la soirée que vous consacrez d’habitude aux Bébés Dinosaures !

Puisque "c’est dimanche, c’est Creedanche", on commence avec John Fogerty au Johnny Cash Show nous ordonnant "don’t go around tonight" :

Creedence Clearwater Revival — Bad Moon Rising — Johnny Cash Show — 1969

https://www.youtube.com/watch?v=Ej5n2oieXYo

Le tube des Sparks première époque, hard glam prog flamboyant et délirant, juste pour le plaisir de mater cette vidéo bien allumée. Notez les textes en incrustations qui délivrent quelques considérations sur les mœurs des taupes (!) dignes des Monty Python...
The Sparks — This Town Ain’t Big Enough for Both of Us — Kimono My House — 1974
https://www.youtube.com/watch?v=nAtddE4znPg
 
Beaucoup moins sophistiqué que les Sparks, mais ça fait toujours du bien. Du classique, du brutal, du power trio :

James Gang — Walk away — Beat Club (German TV) — 1971
https://www.youtube.com/watch?v=zo0vBdlWQs0

Un prestigieux double album tribute à T. Rex vient de sortir avec à l’affiche Nick Cave, Joan Jett, Devendra Banhart, Lucinda Williams, U2 (avec Elton John !), Marc Almond, Todd Rundgren, les deux fils Lennon, David Johansen ou... King Khan ! On y reviendra sûrement mais on va d’abord en profiter pour réviser nos classiques avec cette version échevelée de "Bang A Gong (Get It On)", ses choristes déchainées et son final totalement chaotique...
T. Rex — Get It On — The Midnight Special recorded 12th August 1973 — broadcast 29th September 1973 (USA)
https://www.youtube.com/watch?v=Bbw6mZJQgDQ
 
Le Blue Öyster Cult vient de sortir un nouvel album qui réjouit le cœur des fans. Mais on trouve aussi sur le Net des inédits du groupe. Celui-ci est une chute de studio de l’album Spectres. Plus calme que "Godzilla", certes. Guitare et piano tricotent quand même. On vous épargne la version mouillée de larmes de "Be My Baby" qui figure dans la même collection...

Blue Öyster Cult — Night Flyer — Rarities — 1977

https://www.youtube.com/watch?v=84Ul0xCyuws

 
W.I.T.C.H. (qui étaient Witch avant qu’on leur trouve l’acronyme astucieux We Intend To Cause Havoc) étaient les héros et les précurseurs de la fulgurante scène Zamrock, le rock garage psyché mâtiné d’influences locales de la Zambie des années 70, époque à laquelle tout le monde les connaissait à Lusaka. Leur son unique a fini par hypnotiser tous les amateurs de rock underground grâce notamment aux rééditions du label Now Again dans les années 2010, entrainant leur improbable retour sur scène en 2013, dans un nouveau line-up emmené par le seul membre originel encore vivant, Emmanyeo "Jagari" Chanda... Ils ont même eu droit à un documentaire, We Intend To Cause Havoc, et leurs dernières vidéos live sont foutrement percutantes... Retour sur leur deuxième album sorti sur Zambia Music Parlour, le label local indépendant le plus prolifique des seventies.
W.I.T.C.H. — It’s allright — In The Past — 1974
https://www.youtube.com/watch?v=9qynpCQBOOQ
Et pour le plaisir, le trailer du docu...
https://www.youtube.com/watch?v=CTJsp0oe3sA
 
La musique est du psyché heavy, du genre qui ne déparerait pas dans les compilations Brown Acid, sauf qu’ici les musiciens sont européens et la compil est le fabuleux Warfaring Strangers : Acid Nightmares. Les connaisseurs remarqueront que le morceau est repiqué sur "Inside Looking Out" des Animals (connu pour sa reprise par Grand Funk Railroad), mais ce sont les images qui sont étonnantes. Quelqu’un qui travaillait pour la télé autrichienne avait ses propres idées sur la femme-objet...

Novaks Kapelle — Hypodermic Needle/Countdown — Austrian TV — 1969

https://www.youtube.com/watch?v=3sgS6sg930U

 
Arte a récemment diffusé un documentaire passionnant sur les Black Panthers, enjolivé d’une bande-son torride dans laquelle figurait ce titre des Last Poets... Poètes certes, révolutionnaires aussi, et précurseurs du rap...
The Last Poets — Black Is — This Is Madness — 1971
https://www.youtube.com/watch?v=dG8DhPTBv0o
 
YouTube est rempli de reprises des classiques 70s par de jeunes enthousiastes. En voici une qui fait toujours son petit effet :

Andreea Munteanu & Andrei Cerbu — Can The Can

https://www.youtube.com/watch?v=B0W2LBqs0BQ

Hé hé, au sein du cover band Iron Cross, les mêmes reprennent aussi Deep Purple sans orgue, filmés sur une voie de chemin de fer alors que la chanson ne parle que de bagnole. Mais c’est beaucoup plus scolaire.

The Iron Cross — Highway Star — 2020

https://www.youtube.com/watch?v=YqbNNxgcQo0

 
Moïse Ben-Haïm, alias Maurice Benin, puis Môrice Bénin, et enfin Morice Bénin a été l’un des héros, un peu oublié aujourd’hui, de cette génération contestataire qui se rassemblait au Larzac contre l’extension du camp militaire, ou à Creys-Malville contre le surgénérateur Superphénix (rebaptisé Superpholix). "On va tous crever" est tiré de son troisième album. Il ne fut pas le seul à dresser ce constat incontestable, mais il le fit avec un humour corrosif et déjanté plutôt rare. Un morceau hélas plus que jamais d’actualité...
Maurice Benin — On va tous crever — Il Faudrait Toujours Pénétrer Les Gens — 1974
https://www.youtube.com/watch?v=rWLvceTb6r4
 
Dans le même style, mais en beaucoup plus lisse, Lafaille ! On a déjà passé des petits bouts de ce chanteur français humoristique, découvert dans les LPs à 1 € des braderies. Cette chanson est une de ses meilleures, et la version live (hélas pas filmée) dépasse facilement la version studio sortie vers 1980...
Gilbert Lafaille — Neuilly Blues — avec Léo Nissim, janvier 2003 à la "Maison pour tous" de Chatou.

https://www.youtube.com/watch?v=mXbjZ4XqSSY

Les aléas de la navigation sur la toile nous ont ramené à ces zigotos newyorkais qui nous faisaient bien marrer au début des années 2000... Mais j’avais oublié à quel point leur son pouvait flirter avec celui de Turbonegro... Même si leur chanteur Miss Guy avait un style plus proche de Bowie que de Hank Von Helvete... Comment ne pas craquer sur un groupe qui reprenait Motorhead, les Ramones, Kiss, Black Sabbath ou... Deep Purple. Du néo-glam punk flamboyant illustré par des images de leur tournée européenne de 2003, en première partie des Red Hot Chilli Peppers.
The Toilet Boys - Saturday Night - S/T - 2001
https://www.youtube.com/watch?v=CyUaleQh5gE
 
Hawkwind, selon un article récent du Guardian, serait, bien plus qu’un groupe de hippies hardos parmi d’autres, un vrai précurseur du punk, comptant parmi ses fans aussi bien les futurs Damned que John Lydon.
Voici une version tardive de leur plus grand tube, à l’occasion de laquelle Lemmy était revenu chanter avec son vieux groupe...

Hawkwind — Silver Machine — Ruisrock Festival 2004, Ruissalo, Turku, Finland July 10 2004.

https://www.youtube.com/watch?v=7-PFWBzrbs8

Et quand on parle de John Lydon… voici les Sex Pistols reformés reprenant la même chanson en Serbie en 2008. Mais il paraît qu’ils la jouaient régulièrement sur scène à leurs débuts.

Sex Pistols — Silver Machine — 14.07.2008. EXIT Festival, Petrovaradinska Tvrdjava, Novi Sad

https://www.youtube.com/watch?v=zEgUbiqEh0I

Trouver des morceaux jamais diffusés dans les BB Dinos contenant "Rock’n’roll" dans leur titre pour notre troisième special "Rock’n’roll Is Back Again" nous a obligé à fouiner dans les fonds de tiroirs... Vraiment tout au fond... Mais voici un morceau très digne, au groove laid-back et insidieux, par un gang très populaire dans les seventies, qu’on a pourtant peu exploré. Leur mix swamp rock-pop-blues-country-folk-soul est certainement trop sophistiqué pour nous... Leur talentueux leader Lowell George s’est fait connaitre au sein des Mothers de Frank Zappa, après avoir sévi dans The Factory et brièvement chez les Standells. Mais il se fait virer par Zappa... Les versions divergent : 1) après avoir été chopé en train de fumer de l’herbe par le boss, qui ne plaisantait pas avec la dope 2) pour avoir joué sur scène un solo de quinze minutes sans être branché (c’est l’histoire que je préfère !) 3) pour avoir écrit une chanson qui évoquait la drogue ou 4) parce que Zappa considérait qu’il était trop bon pour rester dans les Mothers... La version 3 est la plus probable... Ils se quittèrent en bons termes puisque Zappa l’aida à trouver un label pour son nouveau groupe, Little Feat, fondé en 69 avec un autre transfuge des Mothers, Roy Estrada. Ils sortiront sept albums et deviendront le groupe américain préféré de Jimmy Page. Cette version classieuse d’un extrait de leur quatrième album, Feats Don’t Fail Me Now, a été filmée lors de la balance d’un concert en Allemagne. On aurait bien besoin d’un "Rock’n’roll Doctor" par les temps qui courent, même s’il ne put sauver Lowell George qui décédera prématurément, deux ans plus tard, victime de ses différentes addictions.
Little Feat — Rock’n’roll Doctor — Soundcheck, Rockpalast, Essen — 1977
https://www.youtube.com/watch?v=NLFkSJr-PBE
 

[Dig It !]
Seize ans après leur dernier opus, les Demolition Doll Rods viennent de sortir un nouvel album, Into The Brave, chez In The Red Rds. Toujours aussi crus, rugueux et minimalistes, l’ex Gories Dan Kroha et Margaret Doll Rod sont accompagnés par une nouvelle batteuse, Shelby Murphy, qui a œuvré avec Lyle Sheraton, les Gore Gore Girls, The Lolitas ou le précédent combo de Margaret, Heartthrob Chassis. Les vidéos live récentes montrent une Margaret aussi sexy et exubérante qu’au bon vieux temps et un Dan beaucoup plus sobre. Petit retour sur leur grande époque, avec leur batteuse originelle, Christine Doll Rod, la frangine de Margaret, quand ils étaient "peut-être le seul groupe à qui un promoteur a demandé de garder leur vêtements", dixit In The Red.
Demolition Doll Rods — Married For The Weekend —live @ Musikaos (Public TV Show from Brazil) — 2001
https://www.youtube.com/watch?v=Szp5fBkFaGk
 

Il est un candidat aux élections présidentielles américaines que nous avons tendance à oublier : Alice Cooper, bien entendu, qui se présente à nouveau cette année ! Voici un témoignage de sa campagne de 2016, menée sous le slogan "Make America Sick Again", qui conclura notre année de rubrique Alice Cooper.

Alice Cooper — Elected — live in Biloxi, 2016

https://www.youtube.com/watch?v=fTIGU6s1llw

Des dégaines kitchissimes, une chorégraphie improbable, un quatuor de danseuses enjouées (les Marylènes), une adaptation des Beach Boys... plus Guy Lux... Que demander de plus ?
Les Martin Circus — Bye Bye Cherie — 1976
https://www.youtube.com/watch?v=uT9inkLYLYA
 
[fromage de chèvre]
Vous nous direz, Richard Thompson et Fairport Convention, ça devient un cliché de la rubrique folk de notre émission, mais celle-là, on ne pouvait pas la rater en temps de couvre-feu : Richard et Linda Thompson, accompagnés par Fairport Convention, reformés pour l’occasion — une émisson de Granada TV en 1981 — qui nous expliquent que rien ne les empêchera de sortir ce soir.

Richard & Linda Thompson — I want to see the bright lights tonight — "Celebration", Granada TV — 1981
https://www.youtube.com/watch?v=0Bm4fZHv5j0

Bonus :
Quatre titres tendus et imparables, 14 minutes 23 secondes de pub rock dans ce qu’il avait de plus tranchant...
Dr Feelgood — Introduction / Going Back Home / I’m A Hog For You Babe / Roxette / Should’nt Call The Doctor — Live At Southend Kursaal — 1975
https://www.youtube.com/watch?v=GzF0AETdRF8

A la semaine prochaine !




Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.