//BRASERA#3//

mardi 23 janvier 2018 par Braseros |

Bonsoir à toutes !
Hé non, aujourd’hui ça n’est pas Brasero, mais Brasera ! Mais, c’est quoi Brasera ?
Brasera, c’est la version non-mixte de Brasero !
Tout a commencé lors d’un weekend organisé à La chapelle, en mai 2017. L’idée du weekend, c’était de se rencontrer entre féministes, meufs, gouines, trans, pédés, putes… pour partager, discuter, questionner, entre collectifs et individus, nos féminismes et nos luttes.
Du coup, cet hiver, c’est Brasera, sur les ondes de Canal Sud.
Avec des sons du weekends, enregistrés dans une caravane, transformée à l’occasion en radiomaton (sans matons !)

Ce soir, c’est la dernière de Brasera…
- "Non ! Pitié ! Brasera Reviens !"
…ok ok peut être on reviendra,
mais ce soir c’est la dernière de la Saison 1.
Alors même si on ne veut pas spoiler, on va quand même un peu vous dire ce qui s’y passe…
Dans cette épisode encore et toujours féministe, au menu du Radiomaton des personnes vont nous raconter comment elles le sont devenues..
-" Bein quoi ?"
…bein féministes.
D’autres nous raconterons des limites ou des contradictions qu’elles ont rencontrées dans des milieux féministes.
Ensuite nous rencontrerons les collectifs Luciférine et le Restaurant des femmes.
Puis nous entendrons un extrait de la conférence gesticulée de Paolina Caro Astorga, "La gestion des réserves indiennes à la French Touch".
Et enfin, même si Zeta n’as pas pu venir en vrai, nous avons réussi à récupérer un bout de son live dans l’émission "No girls in the cypher" que vous pouvez retrouver un jeudi sur deux sur Canal Sud ou en podcast sur le site.
Voilà !
Bonne écoute et vivement la saison 2 !!!

Télécharger (mp3 - 53 Mo) / Popup



Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.