Avis d’ORdure émission # 694 (feat. s+g)

dimanche 25 avril 2021 par Avis |

"Une maladie auto-immune où les cellules bleues attaquent tout ce qui est bleu , le rebond c’est bon" /// mais pas que...

Télécharger (mp3 - 80.5 Mo) / Popup

Avec comme "paysages de la jeunesse" playlist :

Xiao - Love your smell (Stockholm, Suède)

Radura - Monumento - Parigi (Milan, Italie)

“Finora non ho scritto su Parigi, mi pare. Forse per scrivere su Parigi dovrei staccarmene, dovrei essere lontano, se è vero che si scrive partendo da una assenza ; oppure dovrei esserci dentro fino in fondo, dovrei esserci stato fin dalla giovinezza, se è vero che sono gli scenari dei primi anni della nostra vita quelli che danno forma al nostro mondo immaginario. Forse il punto è questo : bisogna che un luogo diventi un paesaggio interiore, in modo che l’immaginazione prenda ad abitare quel luogo, a farne il proprio teatro” (Italo Calvino, 1974).
ENG “I’ve never written about Paris, I think. To write on Paris I should detach myself from it, maybe, if it’s true that one writes starting from a place of absence ; if one assumes that the scenery of the youth are the ones that build one’s personal imaginary world, I should’ve been all the way inside of Paris from my youth. But maybe that’s the point : there is a need for a place to become an internal landscape, so that our imagination starts to inhabit that place and to make it its own theater” (Italo Calvino, 1974).

La cité bleue se manifeste

Saïd Bouamama- Le monde vu d’en bas n°6

Yon - Passepartout (Germoney)

Turquoise - Si unique ? - Apocalypse (Ripas, c’est plus romantique qu’embrasser dans la forêt)

Individualité ou individualisme ? Tous si uniques ? Vautrés, grégaires Vautrés, courbés Quand l’aube est déjà souillée par l’obsolescence L’avenir n’est plus à l’ordre du jour Ton hédonisme de façade n’est qu’une indifférence maquillée En marche camarade, maintiens ta cadence Surtout choisis bien ceux qui te volent Tous si uniques ? Ton seul héritage Est une empreinte carbone Quand les relations humaines ne sont plus que des interfaces virtuelles La vie n’est plus à l’ordre du jour Ton progressisme de façade n’est qu’usuelle vanité En marche camarade, maintiens ta cadence Individualité ou individualisme ? Tous si uniques ?

Noyade - Déviance (Brest, cette ville est morte)

Mon pas solitaire claque dans cette rue déserte Ces trottoirs, ces lumières tout ça pue la défaite Absurde de se retrouver là, le ventre serré, j’erre sans fin Pas même un cri, juste le silence, plus une présence, juste la solitude A errer entre ces murailles grises seul.e Je me prends à rêver, de caillasse et de peinture De quoi apaiser ma rage et mon ennui Je sais même plus, ce que je suis venu.e chercher là, mon besoin se résume à mes godasses battant le pavé, entraînant mes jambes qui me hurlent d’arrêter. Ecrasé.e d’ennui, d’absurde, je veux tout détruire Cette ville est morte A errer entre ces murailles vides seul.e Je me prends à rêver, de caillasse et de peinture De quoi apaiser ma rage et mon ennui

Avec comme " stephroulette " playlist :

L7 - Just like me (Us)
Fatma Bouvet invitée de Kiffe ta race
Maho Neitsyt- Mitä on punk (Kuusankoski, Finlande)




Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.