Petits fantômes de la Méditerranée

mardi 2 février 2016 par bidonfumant |

Il n’ y a même pas assez de sacs pour mettre les corps.

Spéciale dédicace à ce journaliste , appelé sur une plage grecque , pour un chavirage.
Il se retrouve seul sur une plage avec un bébé mort échoué. Et il reste , là avec ce bébé, plus d’une heure jusqu’à ce qu’un gendarme le mette dans un sac plastique et emmène ce qui tout à coup devient un cadavre.

De cette phrase, entendue dans un petit matin, étourdi de sommeil, dite d’une voix blanche et désincarnée, j’ai empilé quelques documents sonores sans commentaire, quelques phrases tirées de libé qui n’ont que le sens du contexte, quelques commentaires fatigués d’un type du centre droit européen convaincu (jean louis Bourlange) et quelques musiques syriennes de l’exil, quelques bidouillages sonores et le triangle des incertitudes de Cecil le Prado.
Une trace plus pressée qu’urgente.

Télécharger (mp3 - 96.2 Mo) / Popup


Il y aurait pu y avoir, ici, la photo du petit Aylan, mais il y en a tant et tous ne portent pas un tee shirt rouge ou de fausses bouées. Mais les images s’oublient vite, aussi vite sans doute que l’histoire.




Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.