un frisson dans la nuit : Mai 62 en février 21

samedi 27 février 2021 par bidonfumant |

N’oubliez pas le PAPIRIPAR du 4 au 7 mars à Hambourg, c’est allemand, bien sûr, mais les créations sonores radiophoniques transcendent assez souvent les langues, laissez trainer une oreille sur leur radio .

traduction approximative
Voilà un mauvais pli qui ne se perd pas ou jamais, c’est le temps des vacances. Et me voilà fort dépourvu quand le temps des vacances arriva.Donc, pas de frisson dans la nuit disponible et le niveau d’idée au niveau des paquerettes voire du pissenlit en cette période particulièrement délétère.
C’est vraiment un mot chouette délétère. J’essaie de l’employer le plus possible, il a un sens tellement ouvert et toutes les choses qui me rendent malade sont si nombreuses que ne pas le dire au moins une fois par jour reviendrait à dire que nous ne sommes pas à l’écoute du monde et des gens qui l’habitent. Il y a aussi obsolète dont j’abuse, mais dont l’emploi est plus délicat et que dire d’islamo-gauchisme, non pas aujourd’hui, je suis sous le choc, non là, j’exagère, on l’entend si souvent qu’on n’y fait plus attention, comme quand on dit que le gouvernement israélien a une politique délétère (le revoilà) concernant les Palestiniens et que vous vous faites traiter d’antisémite.

Télécharger (mp3 - 154.8 Mo) / Popup


Revenons à nos vacances et ma vacance. Pas d’émission en cette fin février serait de l’ordre du possible. Mais, je commence à comprendre comment fonctionne le monde et je ferai donc une annonce publicitaire pour deux choses au moins aussi confidentielles que l’est cette émission, un frisson dans la nuit.

Revenons à nos vacances et ma vacance. Pas d’émission en cette fin février serait de l’ordre du possible. Mais, je commence à comprendre comment fonctionne le monde et je ferai donc une annonce publicitaire pour deux choses au moins aussi confidentielles que l’est cette émission, un frisson dans la nuit.
Donc d’une part une webradio qui s’appelle 49,3, nom d’une vieille émission de canal sud, de la fin des années 80, avec une adresse simple et qui diffuse de l’inouï parfois et pas mal d’inécoutable, mais qui parfois a des moments de bravoure et d’autre part, une émission actuelle de canal sud qui sévit quelques heures avant les heures pâles de la nuit et qui se nomme occuper la nuit, avec, faut-il le préciser les multiples sens d’occuper. Pour la nuit, on peut garder son sens premier, je n’ai aucune intention de nuire à qui que ce soit.
Il s’agit de faire entendre ce qui a pu passer inaperçu, un jour, de la musique ou du bruit, bien sûr, mais aussi parfois du texte, du cinéma, voire de simples associations d’idée interprétables ou pas (heureusement que ce n’est pas interprétable, on pourrait ainsi savoir le sale individu que je suis), bien entendu, cela passe, à une heure du matin, chaque jour et quand parfois, je me couche très tard pour éviter l’insomnie, j’écoute cette occupation et ma foi, j’y trouve comme durait Lacan quelque intérêt.
Donc par flemme et surtout par oubli, je passerai une de ces bandes de nuit, la première partie de joli mai de Chris Marker ; un déroulement sonore de ce film auquel parfois j’ajoute quelques illustrations musicales. Voilà pour ce soir et rendez-vous un peu plus tard sur la même antenne pour occuper la nuit et encore plus tard sur 49.3 radio.




Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.