un frisson dans la nuit : Il manque, Tarkos...

vendredi 5 février 2021 par bidonfumant |

« Je suis un poète qui défend la langue française contre sa dégénérescence, je suis un poète qui sauve sa langue, en la faisant travailler, en la faisant vivre, en la faisant bouger."


« Je suis un poète qui défend la langue française contre sa dégénérescence, je suis un poète qui sauve sa langue, en la faisant travailler, en la faisant vivre, en la faisant bouger."

Télécharger (mp3 - 153.4 Mo) / Popup

La poésie reste confidentielle quoi qu’on fasse ou qu’on dise. Pourtant..
C’est comme la politique, on sait dans quelle direction est le mieux. Ne pas tomber amoureux du pouvoir (même le plus infime), être responsable mais pas au sens trivial de Macron et prendre en compte l’autre, tous les autres.
Bref, c’est pour ça que j’abuse de la poésie, de la marge ,des musiques inécoutables, d’un art qui ne montre rien et toute cette sorte de décalages.
De toute façon, il n’est plus question de choix mais simplement de reconnaissance :
"Tu commandes une bière. Le garçon en énumère douze. Tu choisis, avec une mine de connaisseur la seule dont tu as compris le nom." Eric Chevillard




Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.