un frisson dans la nuit : 7 janvier 2021 Jeanne dark et moi...

samedi 23 janvier 2021 par bidonfumant |

Vendredi 22, j’ai envoyé par erreur une ébauche du montage de cette émission, la partie censée figurer la ville dans la soirée.
Il manque bien entendu tout le reste.
Je ne suis pas contre l’expérimental et le son débridé mais là ce n’était pas voulu/
J’ai toujours eu du mal à ranger mes affaires et sur une émission qui évoque en partie l’adolescence, c’est plutôt bon signe, à condition de n’avoir rien contre les adolescents.

Interaction avec ce spectacle dans la rue (depuis le festival groland et un concert, je n’ai rien vu durant ces six derniers mois). C’est peut-être ce manque qui m’a dissipé durant ce spectacle et que j’ai sans arrêt dérapé vers mon adolescence qui n’a en soi aucun intérêt.
Par une sorte d’abus comparatif, je dirai que mon adolescence est plus proche de celle de mon grand-père que celle d’un jeune d’aujourd’hui, même catho.
Façon de dire que j’ai trouvé la scénographie de Jeanne Dark, intéressante, la performance de la comédienne éblouissante, quant au texte, mon attention déficiente est certainement responsable de mon intérêt moyen.
Il faut dire qu’il n’y avait même pas le téléphone dans les années 70 .
Il est une chose admirable qui surpasse toujours la connaissance,l’intelligence et même le génie, c’est l’incompréhension (Hervé Le Tellier).
Et puis il faisait froid ce 7 janvier et ça fait au moins 5 ans sinon plus que la température à Toulouse, n’a pas été négative.

Télécharger (mp3 - 140.9 Mo) / Popup



Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.