Avis d’ORdure émission # 672 (feat. s+g+b.f)

mercredi 24 juin 2020 par Avis |

Apocalypse esthétique page 809, Dreyer, Lloyd, Godard, Oshima, Carlos, dans le love et le karaoke game, ne pas confondre robert creepy sludge palmer et bryan amazing D.beat ferry /// mais pas que..

Avec comme playlist :
lie afer lie, majorel, oroku, ashkara, damad
- Fim da picada. la fin du beat.
- Undisputed - Slave of hate (love)
- Dear god no ! - The serial killers in love with you
- Not right - The lead role
- Nu pogodi ! - Hibernation

D.Brian Ferry Slave to Love

Tell her I’ll be waiting
In the usual place
A quoi bon vivre ?
l’habitude mène à la lassitude,
le solitude au suiciiiiiiide.
Etrange sensatiiiiiiiiion,
de se dire pourquoi ?
conscience de l’insatisfaction,
aucune échapatoire...
Slave to love
oh, slave to love
you’re running with me
On a mis nos masquards de clown
Pour affronter la société
On a mis nos masquards de clown
Pour effrayer les policiers
Though your world is changing
I will be the same
Slave to love
oh, slave to love
Slave to love (na na na na, na na na na)
slave to love (No I can’t escape, i’m a slave to love)
le dénouement d’un film,
est un moment hors du temps, la transition spectrale entre
l’illusion cinématographique et l’illusion
qui passe pour la vie réelle.
Too grown up to dream
le monde esr un vrai paradis
pour une existance saine
I can hear your laughter
I can see your smile
Slave to love (na na na na, na na na na)
slave to love (No I can’t escape, i’m a slave to love)
Slave…

Télécharger (mp3 - 126.1 Mo) / Popup



Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Avis d’ordure

Un mardi sur deux à 21h30 DIStortions since 1991. (...+p+(d)+(o)+(p)+s+(c)+g = a.o) pour l’histoire, la mémoire, Grindcore et végétalisme. /// mais pas (...)