René Duran à canal sud

publié le 9 juin 2001, par bidonfumant |

“ Ce mois de mai à canal sud à Toulouse nous faisons une exposition Papillion et moi, c’est le pendant d’art plastique de Novel Optic ; nous avions fait la même exposition à Rodez chez Elvis Godart en 1997. Au mois de juin en suivant à canal sud à Toulouse, j’organiserai l’exposition “ Les polymorphes de Rodez ” déjà montrée à la galerie Foch à Rodez en 1999 ; cette exposition est ma version de l’Ecole de Rodez après celle de Michel Battle ainsi que celle de Félix Castan ; “ Les polymorphes du coin ” insiste sur l’aspect interstitiel de l’Ecole de Rodez ; comme à la galerie Foch, accrocheront à canal sud : Gérard Marty, Laurent Sagnes, Luc Aussibal, Papillion, Jacme Privat, Michel Battle, Jean-Luc Fau, Laurent Redoulès, René Duran. ” signé René Duran

“ Félix Castan mettait en avant trois de ses actions culturelles de longue durée ; lesquelles sous-tendaient ses réflexions sur l’action culturelle ; c’étaient les Rencontres autour du Baroque à Montauban, du festival pluridisciplinaire de Montauban ainsi que la M’stra del Larzac (arts plastiques). La M’stra del Larzac a fonctionné de 1969 à 1997. Elle a traversé subjectivement plusieurs phases. Mais, la plupart des peintres et des sculpteurs nés ou installés au sud de la France sont passés par la M’stra del Larzac. L’important, toute fois est ce qu’il en reste. Parce que parallèlement, Félix Castan élaborait une réflexion critique sur la situation créative des arts plastiques en Occitanie. Il était le seul à avoir fait ce travail car de son côté, Ben Vautier passe directement de la Côte d’Azur à Paris et au plan international. Par rapport à ça des écrits de Félix Castan, telle sa brochure “ Rodez fait école ” paru en 1998 aux éditions Cocagne Montauban, sont là. Les hypothèses de Félix Castan sur les sept tendances marquantes de plasticiens en O ccitanie y retiennent l’attention. Six tendances ont une dualité contradictoires entre elles. Ainsi, l’Ecole de Nice sature l’objet tandis que l’Hyperabstraction de Toulouse l’élimine, la Figuration libre est baroque tandis que l’Irréductible réalité du Limousin cherche la réalité, Support surface de Montpellier conteste le cadre ainsi que le tableau tandis que Sed contra de Bordeaux fait le contraire avec une surenchère. L’Ecole de Rodez, au milieu, est le dernier courant repéré par Félix Castan ; au centre de l’Occitanie, elle pioche la proximité et pourra jouer un rôle dynamiseur de l’ensemble de ces courants vu son positionnement ainsi que son emplacement géographique. Je remets le schéma qu’en avait fait Félix Castan déjà sorti sur un de mes anciens fanzie-lettre. ”

signé René Duran





Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.