L.I.N.O

mercredi 4 février 2015 par NuMa216 |


De retour en ces temps funestes pour les têtes de métèques, on s’attarde sur Lino, qui vient de sortir un album au titre de circonstance : Requiem.
C’est peu de dire que l’album nous a déçus, mais ça nous apprendra à avoir des attentes. Pour autant, elles étaient justifiées, vu le parcours et la longévité du lascar, actif depuis plus de vingt piges, et responsable d’innombrables couplets de légende. Un timbre nasal, sorti d’une époque où l’empreinte vocale était primordiale, une écriture d’une précision renversante, un flow froid et limpide, Lino a longtemps survolé le rap, malgré ses trop nombreuses incartades dans le son FM le plus dégoulinant. Son premier solo, en 2005, était une réussite. La sortie pirate de Radio Bitume en 2012 nous avaient laissés haletants, sidérés par la plume et la dextérité d’un ancien toujours aussi affûté. Alors Requiem laisse un goût amer. Entre tueries et sombres merdes calibrées pour les ondes FM du dernier millénaire, c’est plus de l’ascenseur émotionnel, c’est de la centrifugeuse.
Mais comme on préfère parler de ce qu’on aime, on passe ces deux heures à survoler le parcours musical de Monsieur Bors, en s’attardant sur ses escales les plus lumineuses. Tchh tchh ! Que la paix soit sur vous.




Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.