Édition "sans nom" dans un frisson dans la nuit

mercredi 14 juillet 2021 par bidonfumant |

Édition sans nom, édition d’ici...

Je n’y comprends plus rien. talion h’kaärd les chroniques maladives de la Chandre

Une nuit, au bout de la nuit sur une terrasse de la place Belfort.
Ça fait si longtemps. Une nuit, au bout de la nuit, pas vraiment, d’abord je n’avais pas abusé de bière sans alcool, et puis c’était cet été et le bout de la nuit n’existait plus ou était tout au mieux un pur fantasme.

Sans nom
Télécharger (mp3 - 139 Mo) / Popup

Une nuit de cet été où le covid se faisait plus sage, à la terrasse d’un bar de la place belfort, il passait une musique du genre pelican, far from fields, mais c’est pas sûr pour le groupe , mais pour le titre, c’était sûr, j’étais loin des champs.
Fatigué, me demandant si la pinte suivante servirait à quelque chose, une rencontre moins fortuite qu’il n’y parait puisque je suis à deux pas de la pizzeria des fontaines.
Afid Saïdi ne s’assoit pas mais a des choses à dire. Je ne suis pas sûr de suivre ou d’être dans l’état de suivre, mais j’entends sans nom, édition poésie, roman, nouvelles et toute cette sorte de choses.
Un éditeur d’ici, sans nom insiste-t-il pas sûr que je comprenne. Je ne suis pas sûr que les éditions soient les éditions sans nom ou peut-être sont-ce des éditions qui n’ont pas de nom.
Je lui demande s’il veut s’assoir, mais fatigué dit-il, je suis, j’y vais, mais il n’en reste pas moins encore un certain temps (ah , ce certain temps) à décliner le projet.
Même dans un état fumeux, je n’oublie que peu de choses, éventuellement le prix de la bière ou son nom ou la musique qui passe et encore, mais pas quelque chose qui touche aux mots et aux livres.
Et donc voilà une émission sur les éditions sans nom très covidé, c’est-à-dire sans invité, ce qui est de toute façon le genre de cette émission. Je ne sais jamais trop quelle question poser et puis, je me perds.
Je vagabonde à travers les livres et le site et concocte une évocation, mais la meilleure chose qu’il reste à faire est d’acquérir quelques livres des sans nom et les lire.
Éditions sans nom, il faut encore et quand même rentrer à la maison, même fatigué.
Never ever ever ever again
In our darkness we do not want to find
Our way home"
Dans nos ténèbres, nous ne voulons pas trouver Notre chemin vers la maison " Jamais plus jamais plus
Never ever ever ever again siskiyou




Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.