DÉCHETS RADIOACTIFS À BURE : NOUS SERONS TOUS.TES CONTAMINÉ.ES MAIS LE GOUVERNEMENT DE LA fRance INTERDIT TOUTE RÉSISTANCE !!!

vendredi 2 décembre 2022 par LES PETITS PAPIERS |

ANTINUCLÉAIRE RÉPRIMÉ ET INTERDIT : Ce 30 novembre sur Toulouse les résistants.tes au nucléaire ont été agressé.es par les CRS et leur rassemblement en soutien aux militants.tes en procès à Nancy dispersé par la force et l’intimidation. La fRance une démocratie ????

Le rassemblement antinucléaire de Toulouse a été réprimé, interdit et les militants.tes agressés.ées par des CRS et flics en nombre disproportionné. La poignée de militants.tes contre la poubelle pour déchets nucléaires radioactifs de Bure et en soutien aux inculpés.ées de Nancy en procès ont eu droit à contrôle des papiers et l’un d’entre eux.elles a été embarqué. Une réquisition du procureur a été invoquée et brandie à la face des manifestants.tes sans qu’il leur soit possible de lire le contenu du papier les criminalisant. Pas moins de 4 cars des CRS et 1 voiture de flics pour contrer quelques 5 manifestants.tes présentes aux allées Jean Jaurès. Un dispositif répressif pour décourager toute action ou réflexion anti-nucléaire.
La fRance une démocratie dites-vous ????

ÉCOUTER L’ÉMISSION LES PETITS PAPIERS TOUTE ENTIÈRE :

LPP 30 NOV 2022 rassemblement Toulouse antinuck REPRIME
Télécharger (mp3 - 134.4 Mo) / Popup

Mercredi 30 novembre 2022 à 18h place Jean Jaurès à Toulouse :
Rassemblement en soutien aux personnes accusé.e.s d’association de malfaiteurs
dans la lutte contre la poubelle nucléaire à Bure

ÉCOUTER L’INTERVENTION AU TÉLÉPHONE D’UNE MILITANTE EN DIRECT DU RASSEMBLEMENT RÉPRIMÉ ET INTERDIT :

Telephone en direct du rassemblement antinuck reprime a J Jaures Toulouse
Télécharger (mp3 - 13.7 Mo) / Popup

Mercredi 30 novembre 2022 à 18h place Jean Jaurès à Toulouse :
Rassemblement en soutien aux personnes accusé.e.s d’association de malfaiteurs
dans la lutte contre la poubelle nucléaire à Bure

Les 28, 29 et 30 novembre, la cour d’appel de Nancy jugera de nouveau sept personnes engagées dans la lutte antinucléaire et opposées à Cigéo, accusé·es – entre autres – d’association de malfaiteurs. Nous souhaitons à cette occasion réaffirmer notre opposition à la relance du nucléaire, au projet d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure (Cigéo) et à la répression des luttes.
Contexte du procès : Le projet de gigantesque poubelle atomique souterraine nommé Cigéo est en cours depuis 1994 à Bure et alentours. Il est supposé accueillir les déchets hautement radioactifs à longue vie pour une durée de 100 000 ans. De nombreux travaux préparatoires à l’enfouissement, contestés sur le terrain, ont été lancés depuis 2015. La lutte a pris de l’ampleur, et la répression s’est durcie pour
décourager les opposant·es.
En 2021, malgré le verdict reconnaissant que l’association de malfaiteurs était un mythe bâti de toutes pièces, de lourdes condamnations, dont deux peines de prison ferme, sont tombées contre sept miitant·es. Les accusé·es ont fait appel. Puis le Parquet meusien a lui-même renchéri et décidé de contester l’ensemble des décisions de première instance. Il y a donc un deuxième procès, à Nancy, les 28, 29 et 30 novembre 2022, qui porte sur la totalité des accusations initiales, dont la maudite charge d’association de malfaiteurs.

Lutter contre le nucléaire et son monde : La production nucléaire est une aberration environnementale, sociale, économique et politique. Le nucléaire ne pourra jamais être « vert » comme on essaie de nous le faire gober.

Sa chaîne de production n’est absolument pas décarbonnée. Il se fonde sur un extractivisme néocolonial, l’uranium étant entièrement importé (l’indépendance énergétique nucléaire est un mythe !). Tant que les centrales fonctionneront, il y aura toujours plus de déchets radioactifs, menaçant la santé et le vivant.

L’industrie nucléaire est par définition toujours civile ET militaire, et alimentera systématiquement les logiques de guerre et l’exercice de la terreur sur les populations

– comme on peut le constater avec la récente actualité géopolitique de la guerre en Ukraine. Le gouvernement choisit d’attaquer sur tous les fronts et taxe d’écoterrorisme toute opposition, pour imposer sa soi-disant transition énergétique, avec toujours plus d’industrie, de nouveaux réacteurs et encore plus de déchets radioactifs. Nous savons contre quoi nous nous battons. Et ce n’est pas l’énième étape d’une enquête à rallonge, véritable fantasme politico-judiciaire, qui nous dissuadera de lutter.

Ce rassemblement s’inscrit dans la lutte anti nucléaire et antiautoritaire, et répond à l’appel à actions décentralisées en soutien à nos camarades qui vont batailler à l’intérieur du tribunal pour faire tomber définitivement les charges qui pèsent sur elles et eux.

Face à l’État et aux industries qui sont les véritables écoterroristes, nous répondons : pour l’arrêt du nucléaire, malfaiteurs et malfaitrices de tous les pays, unissons-nous ! Plus d’infos : https://bureburebure.info/ et https://noussommestousdesmalfaiteurs.noblogs.org


image extraite de BASTA.MEDIA

Et c’est qui (encore) les malfaiteur-euses ?

Un appel à s’organiser localement !
Les 28, 29 et 30 novembre prochains, la cour d’appel de Nancy jugera de nouveau nos sept camarades accusé·es – entre autres – d’association de malfaiteurs. Nous appelons à se saisir de cette date pour s’opposer, partout où c’est possible, à la relance du nucléaire, à l’imposition du projet Cigéo et à la répression des luttes.
Les 1, 2 et 3 juin 2021, des centaines de personnes sont venues devant le tribunal de Bar-le-Duc soutenir les accusé·es de Bure. Ce furent des journées mémorables ! Trois mois après, le verdict tombait, reconnaissant que l’association de malfaiteurs était un mythe bâti de toutes pièces mais prononçant également de lourdes condamnations, dont deux peines de prison ferme. Les accusé·es ont donc fait appel. Puis le Parquet meusien a lui-même décidé de contester
l’ensemble des décisions de première instance. Il y aura donc un deuxième procès, à Nancy, les 28, 29 et 30 novembre 2022. Et cet appel portera sur la totalité des accusations initiales, dont la maudite charge d’association de malfaiteurs.
Notre priorité est de lutter contre le nucléaire Il a toujours été clair pour nous que l’un des objectifs de la répression est de nous détourner de notre combat antinucléaire. À l’heure où le gouvernement choisit d’attaquer sur tous les fronts pour imposer sa transition énergétique, faite de ses nouveaux réacteurs EPR et le projet d’enfouissement des déchets radioactifs, nous connaissons nos cibles. Nous savons contre quoi nous nous battons. Et ce n’est pas l’énième étape d’une enquête à rallonge, véritable fantasme politico-judiciaire, qui nous distraira ou nous empêchera de lutter. Au contraire, nous voudrions nous saisir de cette date, avec d’autres, pour participer à l’enjeu majeur qui nous incombe aujourd’hui : enclencher un mouvement large d’opposition à la relance du nucléaire.
Pour cela, à Nancy, nous appelons à nous retrouver pour plusieurs événements, projections, conférences, atelier, la dernière semaine de novembre [1]. Les jours du procès, le 28, 29, et 30 novembre, nous seront présent·es devant la cour d’appel pour soutenir nos ami·es et camarades qui iront batailler à l’intérieur du tribunal pour faire tomber définitivement les charges qui pèsent sur elles et eux depuis des années et ridiculiser une fois encore ce dossier de plus de vingt milles pages.
Des occasions de se retrouver partout cet automne Partout ailleurs, nous vous invitons à organiser, là où c’est possible, des événements de soutien que l’on imagine comme autant de lieux de rencontres et de retrouvailles pour reformer, partout, des groupes antinucléaires actifs et déterminés.
Plusieurs dates déjà existantes peuvent servir à ça :
• Tout l’automne, la tournée « Réveiller les esprits antinucléaires » va sillonner le pays pour présenter des extraits du film Notre Terre Mourra Proprement qui raconte comment partout en France les territoires se sont levés contre les projets de stockage nucléaire. Les « dits » malfaiteurs d’aujourd’hui sont ceux d’hier (https://comitecentrales.noblogs.org)
• Cette semaine, le 27 octobre, s’est ouvert un débat public sur l’installation de deux nouveaux EPR sur le site de Penly, en Seine-Maritime. En réalité, il s’agit d’un débat sur la relance de toute la filière nucléaire et, in fine, l’imposition des 14 nouveaux réacteurs voulus par Macron. Les séances publiques auront lieu à Rouen, Lyon, Tours, Paris. Autant d’occasions de se retrouver et de dire bruyamment notre rejet de l’équation absurde qui veut que la lutte contre la dérèglement climatique passe, en France, par la relance de l’énergie atomique. (Les séances du débat : https://www.debatpublic.fr/nouveaux-reacteurs-nucleaires-et-projet-
penly/decouvrez-les-dix-temps-forts-du-debat-3431)
• Dans le Bugey, près de Lyon, une enquête publique est déjà en cours pour la modification du schéma d’aménagement du territoire afin d’imposer, là bas aussi, deux nouveaux réacteurs EPR.
• Enfin, une « grande concertation nationale » sur la transition énergétique vient à peine d’être lancée. Le gouvernement promet une nouvelle mascarade démocratique dont il a désormais le secret et l’habitude (à l’image du grand débat censé en finir avec les gilets jaunes en 2019) et annonce un « tour de France » de la concertation, dans chaque région.

Cet automne et l’hiver qui arrivent seront riches d’occasions où aller dire notre opposition au nucléaire.

Ne les laissons pas passer ! Le procès en appel des malfaiteurs doit s’inscrire dans cette dynamique et ne pas concentrer toutes nos attentions. Notre combat est avant tout celui-ci et la justice ne nous en détournera pas : il n’y aura pas de nouveaux EPR, il n’y aura pas de centre d’enfouissement, ni à Bure, ni ailleurs !
Des malfaiteur-euses et leurs soutiens
Lien vers le blog : https://noussommestousdesmalfaiteurs.noblogs.org/


POUR S’INFORMER, UNE SOIRÉE SUR TOULOUSE le 6 décembre
les Amis du Monde diplomatique invitent à une projection-débat

« LE TRAITEMENT DES Déchets nucléaires » Le mardi 6 décembre à 17h30, à la salle du Sénéchal, 17 rue de Rémusat, avec Marie-Christine Gamberini autour du film réalisé par le Comité Centrales « Notre Terre Mourra Proprement ».

Marie-Christine Gamberini est miltante écologiste.

Plus qu’un film, Notre Terre Mourra Proprement est avant tout un outil d’éducation populaire. Il est essentiel qu’un maximum de personnes connaissent et se réapproprient l’histoire sociale de l’industrie nucléaire, et tout particulièrement de ses déchets, que les populations rurales n’ont jamais acceptés.

INFOS ET RÉALITÉS DES CONTAMINATIONS DUES À LA RADIOACTIVITÉ :


De Tchernobyl à Fukushima, vivre avec la radioactivité - sur Arte
Trente ans après la catastrophe de Tchernobyl, le 26 avril 1986, cinq ans après celle de Fukushima, le 11 mars 2011, que peuvent nous révéler du risque nucléaire les territoires dits « faiblement » contaminés, dont les habitants sont restés sur place ?
https://reporterre.net/De-Tchernobyl-a-Fukushima-vivre-avec-la-radioactivite-ce-soir-sur-Arte

De Tchernobyl à Fukushima, le même mensonge officiel sur la radioactivité


Rien ne semble avoir changé de Tchernobyl à Fukushima : les instances scientifiques officielles minorent l’effet de la radioactivité dégagée par les catastrophes nucléaires.
LIRE L’ARTICLE DE REPORTERRE : https://reporterre.net/De-Tchernobyl-a-Fukushima-le-meme-mensonge-officiel-sur-la-radioactivite
+ lien actif sur ARTE en lien au nucléaire et au film " Tchernobyl, Fukushima : vivre avec", documentaire réalisé par Olivier Julien
https://www.arte.tv/fr/search/?q=Tchernobyl%2C+Fukushima+%3A+vivre+avec


**************

A Fukushima, le gouvernement veut renvoyer les réfugiés dans les zones contaminées
https://basta.media/A-Fukushima-le-gouvernement-veut

Fukushima : l’équivalent d’une région française devenue radioactive

https://basta.media/Fukushima-l-equivalent-d-une

le nombre de décès causés par les retombées de l’accident de Tchernobyl se situerait entre 600 000 et 900 000

L’Académie des sciences de l’Etat de New-York a publié, fin 2009, des études de chercheurs russes, biélorusses et ukrainiens. Selon ces recherches, qui n’avaient jamais été traduites en anglais, le nombre de décès causés par les retombées de l’accident de Tchernobyl se situerait entre 600 000 et 900 000.

LIRE L’ARTICLE DE REPORTERRE du 13 avril 2021

https://reporterre.net/Tchernobyl-pres-d-un-million-de-morts-selon-de-nouvelles-etudes

LES SONS DE CETTE ÉMISSION :

essais-nucleaires-en-polynesie-les-dangers-ont-ete-sous-evalues :

Essais nucléaires en Polynésie : les dangers ont été sous-évalués selon une enquête
Télécharger (mp3 - 3 Mo) / Popup

essais-nucleaires-en-algerie-61-ans-apres-les-plaies-toujours-a-vif-a-reggane FRANCE 24 :

Essais nucléaires en Algérie : 61 ans après, les plaies toujours à vif à Reggane
Télécharger (mp3 - 6.8 Mo) / Popup

LES ZIKS DE CETTE ÉMISSION :

LA JAVA DES BOMBES ATOMIQUES - BORIS VIAN

Télécharger (mp3 - 3.1 Mo) / Popup

LES CENTRALES - CASTELHEMIS

Castelhemis - Les Centrales
Télécharger (mp3 - 5.3 Mo) / Popup

LEVANTE A BANDEIRA DO AMOR - BIA FERREIRA -ao vivo

Bia Ferreira - Levante a Bandeira do Amor - Ao Vivo no Estúdio Showlivre por Vento Festival
Télécharger (mp3 - 12.1 Mo) / Popup

TINTA Y TIEMPO - JORGE DREXLER

Jorge Drexler - Tinta y Tiempo (Video Oficial)
Télécharger (mp3 - 7.6 Mo) / Popup

RADIO GA-GA - QUEEN live AID-85

Télécharger (mp3 - 5.5 Mo) / Popup





Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Les petits papiers

CultureS et MilitanceS d’ici et d’ailleurs. Depuis 1999 la voiX est libre...