Chronique à MER #08 - Des enfants qui traversent 1/2

mardi 21 décembre 2021 par Brasero |

Dans cet épisode, on va parler et écouter des enfants qui traversent. Parce qu’on en parle jamais. Parce qu’on ne les entend jamais.

Télécharger (mp3 - 21.9 Mo) / Popup

"Combien d’enfants à bord ?" C’est une question qu’on pose à chaque fois qu’on est en contact avec des bateaux en détresse. Pourtant, au sein de l’AlarmPhone, ce n’est pas un sujet.
Cette émission part d’une volonté forte : rendre visible les enfants exilé·es comme des sujets politiques, soutenir leur parole, la rétablir.

Au fait, de quel·les enfants parle-t-on ? Parmi les jeunes et très jeunes personnes qui traversent la Méditerranée, il y a des bébés de 6 mois et des adolescentes de 16 ans. Certains traversent accompagnées par leurs parents, certaines avec d’autres adultes, certains encore, seules.

Tous et toutes sont victimes du même régime d’hypocrisie, qu’on cherche à détricoter dans cette émission :

Hypocrisie n°1 : L’Europe est une terre d’accueil, et elle protège les enfants. Cette idée pousse beaucoup à prendre le départ, et pourtant - du XIXe siècle à aujourd’hui, il y a un continuum colonial dans la manière dont les états européens ont déplacé, maltraité et abandonné les enfants par milliers.

Hypocrisie n°2 : "Les femmes et les enfants d’abord !" comme le dit un vieil adage. Vraiment ? On verra qu’en matière de traversée et de sauvetage, les enfants ne reçoivent rien du soin qui leur est pourtant promis dans une convention largement ratifiée par les états du monde entier.

Parce qu’on ne parle jamais des enfants on a décidé de faire deux épisodes. On se propose une première partie sur leurs traversées. Et un second sur leurs arrivées en Europe.

On vous présente donc Des enfants qui traversent, partie 1.

Bonne écoute !

- Et pour la musique de ce podcast... ... une chanson grecque composée et chantée par Nena Venetsanou, Tzivaeri, et une autre de Sofiane Pamart, Solitude.

Attention : Parce que la situation est dure et violente en Méditerranée, cette chronique et les cas qui sont racontés peuvent être difficiles à entendre.

Pour en savoir plus sur l’AlarmPhone et les politiques de frontières maritimes européennes, vous pouvez consulter le site d’AlarmPhone et celui de Watch the Med.

Cette année, l’AlarmPhone fait un appel aux dons par vidéo pour notre ligne d’urgence. 14 activistes de 14 villes des deux côtés de la Méditerranée présentent leur travail quotidien et les demandes et objectifs concrets du réseau.

Pour nous contacter, vous pouvez écrire à : chroniques_a_mer@riseup.net




Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.