Chronique à MER #04 - Depuis le Sahara Occidental

vendredi 21 mai 2021 par Brasero |

Dans cette émission, on va sortir un peu de la Méditerranée, ou plutôt, on va aller à l’endroit où elle rencontre l’océan Atlantique, sur la route vers les îles espagnoles des Canaries. Une route, particulièrement empruntée et dangereuse, notamment ces deux dernières années.

Télécharger (mp3 - 43.2 Mo) / Popup

La route des Canaries est venue élargir la zone de traversée de la Méditerranée occidentale, la zone Western Med comme on l’appelle à AlarmPhone.

En 2020, près de 71% des 42 000 personnes arrivées en Espagne, sont arrivées par les iles Canaries (selon l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés).

Avec la répression féroce et l’augmentation des contrôles côté nord marocain, soutenus et financés par l’Europe, Avec le renforcement de la frontière continentale entre l’Espagne et le Maroc, Avec les accords entre l’Espagne et le Maroc qui permettent aux bateaux espagnols de ramener les gens dans des ports marocains, Avec la militarisation de Salvamento Maritimo, l’organisme espagnol de sauvetage en mer, désormais placé sous la responsabilité du ministère de l’intérieur,
de plus en plus de voyageur.euses tentent leur chance depuis le Sahara Occidental, ce territoire au sud du Maroc, qui revendique son autonomie face à la colonisation espagnole puis marocaine.

C’est le cas des voyageur.ses parties de Laayoune le 24 mars 2021, dont on vous parle dans cette chronique.

C’est le cas également de Mamoudou, qui nous raconte dans cette chronique pourquoi il a renoncé à traverser depuis Nador, au nord du Maroc pour emprunter la route des Canaries

Mais la Western Med et la route atlantique donc, ce n’est pas seulement une immense région de traversées, mais un pan entier du réseau AlarmPhone. En effet, au Maroc et au Sahara occidental se trouvent de nombreux et nombreuses camarades qui font un travail essentiel pour le réseau : le lien avec les communautés de départ, la prévention avant le voyage en mer et surtout, la diffusion de notre numéro d’urgence. Abdou nous raconte ce que signifie être activiste contre le frontières pour lui, depuis Laayoune.

Et comme promis, le lien vers le projet de solidarité avec les migrant.e.s de Laayoune. Vous pouvez en savoir plus sur les actions du collectif et soutenir le projet financièrement en cliquant ici.
Bonne écoute !

Attention : Parce que la situation est dure et violente en Méditerranée, cette chronique et les cas qui sont racontés peuvent être difficiles à entendre.

Pour en savoir plus sur l’AlarmPhone et les politiques de frontières en Méditerranée, vous pouvez consulter le site d’AlarmPhone et celui de Watch the Med.

Pour nous contacter, vous pouvez écrire à : chroniques_a_mer@riseup.net




Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.