Radio ñomnda et radio totopo

publié le 9 décembre 2013, par bidonfumant |

VENDREDI 13 DÉCEMBRE 20H
- Radio ñomndaa avec le film documentaire : "La parole de l’eau" en présence du réalisateur Ulises Chavez
- Radio Totopo avec le film documentaire : "Nous sommes le vent", sur la lutte contre le parc industriel éolien dans le sud-est Mexique : ici, pas de réalisateur, mais 2 personnes qui connaissent bien la situation, Marion et Edwin.

Radio totopo
&
"La parole de l’eau"  : radio communautaire –
Hugo Guzmán, Ulises Chávez et UAM Xochimilco - 37’ - VOSTF - Mexique - 2008

La radio, La Parole de l’Eau, (La Palabra del Agua) est un projet de communication qui fait partie de la construction de l’autonomie de la communauté de Xochistlahuaca dans l’État du Guerrero. À travers la préservation de la langue et la culture amuzga, la Radio Ñomndaa a travaillé avec les peuples indigènes de la région pour faire face aux caciques et aux gouverneurs locaux.
Depuis 2002, des membres de la radio sont sujets à un acharnement judiciaire de la part des caciques locaux. Suite à de fausses accusations de séquestration, Genaro Cruz Apóstol, Silverio Matías Domínguez y David Valtierra Arango membres de Radio Ñomndaa ont été condamnés à 3 ans et 2 mois de prison et à un paiement d’une amende de 1 753 pesos.
Ils sont accusés des délits de privation de liberté pour avoir retenu en otage Narciso García Valtierra, proche de Acaedeth Rocha Ramirez, présidente municipale de Xochistlahuaca en 2004.
Genaro Cruz, Silverio Matías y David Valtierra, faisaient partie à ce moment là des Autorités Traditionnelles et de leurs assistants. Les deux derniers sont actuellement membres, respectivement du comité de Radio Ñomndaa’ La Parole de l’Eau (La Palabra del Agua) et du Collectif en Lutte Rebeldia Suljaa’. Ils se sont manifestés publiquement contre les politiques de pillages et corruption d’Aceadeth Rocha Ramírez, cacique de la région, et actuelle députée fédérale, également alliée à Manuel Añorve, candidat du partie PRI pour le gouvernement de l’état.
Cette sentence prend place dans un contexte de criminalisation des luttes sociales. Cela montre davantage la corruption des autorités judiciaires et leur complicité avec le pouvoir des caciques de la région et la violation des droits collectifs des communautés indigènes.
Genaro, Silverio et David ont été condamnés pour un délit qu’ils n’ont pas commis. Ils ont fait appel auprès du Tribunal Supérieur de Justice de l’Etat de Guerrero. Cet appel devrait être jugé durant les premiers mois de 2011. Pendant ce temps 7 anciens, ex-représentants agraires et ex-autorités traditionnelles qui ont des mandats d’arrêt pour les mêmes délits, vivent cachés depuis 6 ans.
C’est pour cela que la Campagne Justice pour La Parole de l’Eau lance un appel à la solidarité et à prendre part aux différentes actions politiques qui se dérouleront prochainement afin d’exiger du pouvoir judiciaire du Guerrero une révision indépendante et impartiale du procès et afin d’exiger que justice soit faite pour le compagnon Silverio Matias qui a été blessé et a perdu un œil .
Parmi les actions demandées, les compagnons ont également lancé l’idée d’envoyer des messages audios de solidarité à fin de les diffuser à la radio (Audio de préférence sur MP3, maximum 1:30 minutes, en précisant le nom du collectif ou de la personne). Le message de solidarité peut avoir comme sujet la protection des ressources naturelles, la défense de la diversité culturelle, la liberté des compagnons emprisonnés.
L’audio doit être envoyé ici.
Journées de documentaires des peuples d’Amérique Latine et des Caraïbes à Toulouse
Solidarité avec Radio Ñomndaa !

=======================================================

En avril 2012, le Collectif des Métiers de l’Edition (CMDE) publiait le DVD + Livre La Parole de l’eau. L’aventure d’une radio libre dans les montagnes du Guerrero, dans sa collection “À l’ombre du maguey” Il retraçait la lutte de Radio Ñomndaa, une radio communautaire dans la région de la Costa Chica (Mexique), qui depuis bientôt neuf ans oeuvre à la préservation de la culture et de la langue amuzgas, participe à la diffusion des luttes, constitue un espace de rencontre et d’organisation pour les communautés majoritairement indigènes de la région. “Pour une parole claire, libre, rebelle, et vraie”.

Depuis, Radio Ñomndaa poursuit son activité aux niveaux radiophonique, politique et social malgré les difficultés qu’elle rencontre en raison de son statut de radio “libre”, menacée par le gouvernement et les caciques de la région.

La radio fêtera son neuvième anniversaire en décembre 2013 dans des conditions difficiles. Après le violent séisme de mars 2012, dont l’épicentre était situé à 25 km de la radio, c’est à présent un ouragan qui a dévasté leur région. En septembre dernier, la tempête tropicale “Manuel” a touché une grande partie des régions qui bordent les côtes pacifiques mexicaines, provoquant pertes humaines et matérielles, inondations, destruction des routes et habitations, glissements de terrain, perte des cultures agricoles, etc. L’État du Guerrero demeure le plus affecté par cet ouragan, particulièrement dans les zones reculées comme la Costa Chica.

L’inaction de l’État est pointée du doigt par des centres de droit humains et la population dénonçant l’inefficacité des secours gouvernementaux qui laissent des centaines de villages isolés abandonnés à leur sort, comme c’est habituellement le cas dans ces circonstances. Les deux communiqués de Radio Ñomndaa, en pièce jointe, nous éclairent en détail sur cette situation.

Dans ce contexte, Radio Ñomndaa est un relais fondammental dans la transmission des informations, la mise en relation des habitants et des villages. Le comité de la radio, par son travail, tente d’impulser des formes concrètes d’organisation, et de mettre en place des moyens en adéquation avec les besoins des habitants à court et moyen terme.

Les installations de Radio Ñomndaa, relativement anciennes, ont été sérieusement endommagées par l’ouragan, ce qui la contraint à réduire de moitié le temps de transmission.

Nous lançons à un appel à soutenir financièrement Radio Ñomndaa, pour lui permettre d’améliorer son matériel de transmission et d’acquérir rapidement un nouvel émetteur qui renforcerait sa couverture dans la région.

La collecte que nous initions restera ouverte pendant 2 mois, jusqu’au 10 janvier 2014, date à laquelle nous ferons parvenir à Radio Ñomndaa la totalité des dons.

Si vous souhaitez soutenir Radio Ñomndaa, vous pouvez envoyer vos dons avant le 10/01/2014 :
par chèque, à l’ordre des Éditions CMDE (43 Rue Bayard 31000 Toulouse)
par virement bancaire sur le compte du CMDE, avec l’intitulé “Soutien à Radio Ñomndaa” :
Association CMDE
02205 CCM TOULOUSE ESQUIROL
RIB : 10278 02205 00020453801 88
IBAN : FR76 1027 8022 0500 0204 5380 188

Par ailleurs, deux soirées de soutien se tiendront en décembre à Toulouse.
Locaux de la radio Canal Sud, vendredi 13/12, à 19h : soirée de soutien à Radio Ñomndaa et Radio Totopo. Projection de « Radio Ñomndaa, La Parole de l’eau » en présence du réalisateur Ulises Chavez et projection de « Somos viento » sur la lutte contre le parc éolien dans le sud-ouest du Mexique (Isthme de Tehuantepec).
Nous vous tiendrons informés de la deuxième soirée lorsque ce sera confirmé.
Pour plus d’informations sur Radio Ñomndaa, etl’histoire du Guerrero :
Dans l’espoir de les aider, à notre mesure, à faire face à cette situation, et à poursuivre leur activité dans des conditions plus dignes,





Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.