Un état d’urgence de mille ans, et de l’humanitaire pour les petits bobos ? #fdl du 23.11.2015

lundi 23 novembre 2015 par Le soldat inconnu |

Au dixième jour de l’état d’urgence, petite exploration de quelques-unes des facettes de l’État officiellement policier…

Une émission en trois parties : une interview téléphonique depuis le nord pour évoquer la situation des migrants à Calais. Présence policière et approche humanitaire sont là-bas deux faces de la même pièce : un drame où 5000 personnes sont reléguées hors de la ville, et empêchées d’aller plus loin. Dans ce décor de murs de barbelés et d’humiliations institutionnalisées, quelles pratiques de solidarité construire ?

(Communiqué de presse du 17.11.2015 : Non, le mouvement No Border n’est pas responsable de l’augmentation de la tension dans le Calaisis)

Retour au studio pour quelques réflexions sur le cynisme de l’état d’urgence, les bo(m)bardements massifs et ses surprenants alliés, la guerre repeinte au tricolore et les indignations à géométrie variable : les autoproclamés « défenseurs de la liberté » prennent quelques libertés avec les nôtres.

Télécharger (mp3 - 45.2 Mo) / Popup

Enfin, la secrétaire nationale du Syndicat de la Magistrature analyse l’état d’urgence : rediffusion d’une interview réalisée mercredi dernier (18/11) par l’émission L’Actualité des luttes (FPP).

Télécharger (mp3 - 76 Mo) / Popup



Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.