Faut-il réagir contre la paresse des voies ferrées entre deux passages de trains ?

mardi 6 décembre 2016 par bidonfumant |

Reçu ce courrier :

Des trains de nuit
Le 10 décembre prochain, l’État et la SNCF concrétise ront un peu plus leur plan de démantèlement des trains de nuit . En effet le Port Bou – Paris, qui fait escale à Toulouse, effectuera son dernier voyage, tout comme « l’Occitan » qui relie la ville rose à la capitale. En 2017 ce sera au tour de la « Palombre bleue » entre Hendaye et Paris et d’autres liaisons de nuit à travers la France.

Pourtant, le train de nuit, vrai service public sur les longues distances, présente de nombreux avantages :

- il met Paris à 1h de Toulouse (30’ minutes pour s’endormir, autant pour se réveiller !) permettant de profiter d’une journée pleine à destination

- il désenclave les territoires et dessert les villes moyennes et petites quand le TGV les oublie

- il coûte beaucoup moins cher que le TGV

- il est un maillon complémentaire des transports régionaux et urbains type RER

- il répond à bon nombre de situations professionnelles et personnelles

- il permet des voyages conviviaux et, pour les femmes, dans de bonnes conditions (compartiments réservés)

- il est peu énergivore et bien moins polluant que la voiture, le bus et l’avion vers lesquels se reporterait bon nombre d’usagers des trains de nuit.

Suit cette émission :
Trains de nuit et trains et toute cette sorte de choses.

Télécharger (mp3 - 109.3 Mo) / Popup



Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.