Occupation à la fac par le collectif « Accueil Migrants du Mirail »

mercredi 18 avril 2018 par LES PETITS PAPIERS |

Ils sont demandeurs d’asile soutenus par les étudiants.tes en occupation du bâtiment « Accueil » de la fac du Mirail et le collectif « Accueil Migrants du Mirail »
Rencontre-échange avec 4 demandeurs d’asile et 3 étudiant.tes solidaires de ce groupe d’étrangers : Saalé*, Ramâzon*, Yajya*, Bran*, Aïcha, Laury et Julian

Ils sont officiellement demandeurs d’asile mais leur droit au logement est bafoué par les pouvoirs publics : ils dorment à la rue quand le 115 répond par la négative et ne leur fournit ni foyer ni hôtel pour la nuit. Un groupe d’éudiant.tes a choisi de les soutenir en occupant le bâtiment « Accueil » de la fac du Mirail jour et nuit.
« Merci aux étudiants courageux de la fac du Mirail » , résume Ramâzon
« c’est pas possible ne nous répondre qu’ils n’y a pas de logement, ce n’est pas logique », dénonce Yajya, réfugié politique depuis 4 ans, qui a dormi cet hiver dans un gymnase et depuis la fin de la trêve hivernale contraint de re-dormir à la rue.
Ils nous narrent leurs parcours du combattant pour parvenir au minimum de dignité coté logement, leurs galères et aussi la solidarité qui redonne des forces.
Aïcha, Laury et Julian étudient en lettres classiques, psychologie, histoire… filières en grand danger de disparition, ils nous disent aussi leurs motivation et implication dans la lutte anti ORE et Parcours-Sup accolée à cette occupation en soutien aux exilés sans logement.
Rappel : cette solidarité avec les exilés a lieu alors que depuis décembre 2017 (4 mois, bientôt 5 !) se déroule la lutte et l’occupation d’autres espaces de la fac par de ceux.celles qui étudient, travaillent et enseignent. Nom breux.euses et motivé.es elles.ils sont vent debout contre la loi « O.R.E » et la sélection de « Parcours-Sup » qui prépare la privatisation de l’enseignement avec des facs ou des filières pour pauvres ou pour riches.
Mille et un merciS à Aïcha pour les traductions !!!
BONNE ÉCOUTE DE L’HEURE D’ÉMISSION :

Télécharger (mp3 - 83.2 Mo) / Popup

* les prénoms sont fictifs, l’anonymat des migrants étant une garantie pour leur sécurité.UET Union des Étudiants.tes de Toulouse
https://www.facebook.com/UEToulouse/

Toute solidarité est la bienvenue !
Liste des besoins

FB laccueil
Bonjour à toutes et tous,
Nous avons donc plus que jamais besoin de votre aide pour accueillir dans les meilleures conditions celles et ceux qui viennent trouver refuge (une dizaine supplémentaire à l’heure actuelle).

Voici une liste non exhaustive de nos besoins :
Matelas, Draps, Oreillers, Couvertures
Vetements HOMMES (S, M, L, XL) chauds + T-Shirt, Chaussettes, chaussures ( 42-43-44) - Patalons (40-42-44)
Nourriture - Conserves, riz, pates
Materiel cuisines : Assiettes, couverts, verres, bol, spatules, mixeur, frigo, casserole (Grande type marmitte), louche, couteaux planches a decouper, economes
Medicaments : Paracetamol, desinfectant, pansements,
Hygiene : Serviettes de bain, Brosse à dents, peigne, rasoirs, gel douche, shampoing,
Pour celles et ceux qui souhaiteraient apporter un soutien pécunier, un pot commun a été crée (www.lepotcommun.fr/pot/ugflfyfc ) et une caisse de soutien a été mise en place sur l’occupation.

COMMUNIQUÉ

DROIT D’ASILE AU MIRAIL

Ce vendredi 30 mars débutait à l’université Toulouse II Le Mirail, dans la Maison des Initiatives Etudiantes (MIE), une troisième occupation, initiée par l’Union des étudiant·e·s de Toulouse, visant à offrir une solution d’hébergement à treize demandeur·se·s d’asile dormant depuis plusieurs jours dans la rue. En début de soirée, alors même que l’installation des migrant·e·s dans la salle inoccupée se déroulait sans accroc, les vigiles de l’université ont, sur ordre de l’administration, fait évacuer le bâtiment sans laisser le temps aux personnes sur place de récupérer leurs affaires personnelles. Les demandeur·se·s d’asile se sont donc retrouvé·e·s mis·e·s à la porte, de nuit et dans le froid, à un jour de la fin de la trêve hivernale. Après négociations il nous a néanmoins été possible de rentrer dans la MIE afin de récupérer le matériel laissé derrière nous.
Par ailleurs, une solution de repli a été trouvée pour les sans-abris, qui ont pu se réfugier dans le Grand Amphithéâtre de l’université, actuellement occupé dans le cadre de la mobilisation contre le projet « université de Toulouse » et le plan étudiants.
M. Richard Laganier, l’administrateur provisoire à la tête de l’université Toulouse II, a annoncé hier matin travailler de concert avec les services compétents afin de trouver des solutions durables et satisfaisantes pour l’ensemble des demandeur·se·s d’asile concerné·e·s. Toutefois, nous ne disposons à l’heure actuelle d’aucune garantie concernant le devenir de ces personnes

Depuis une semaine, les places disponibles dans les gymnases pour les personnes dormant à la rue se réduisent, mardi prochain les gymnases seront fermés. Ce sont donc des centaines de personnes qui se retrouveront sans aucune solution de logement.

Alors que M. Moudenc, Maire de Toulouse, promet des salles disponibles pour les étudiantes de l’université du Mirail, des centaines de personnes vont devoir dormir à la rue manque de place. Nous suggérons donc que ces locaux disponibles soient mis à la disposition des personnes sans abri de Toulouse, plutôt qu’utilisés comme moyen de casser un mouvement social. Nous invitons l’ensemble de la communauté universitaire à se positionner et à accueillir dans leur locaux les personnes migrantes sans abri dans le besoin, et nous invitons Mr Moudenc à proposer rapidement des solutions en procédant notamment à la réquisition de tous les logements inoccupés sur la ville de Toulouse.

Nous tenons par ailleurs à réaffirmer notre engagement en faveur du droit d’asile et du droit au logement, deux droits fondamentaux qui sont par ailleurs des préalables nécessaires à des conditions d’études, de travail et de vie à la hauteur de ce qui devrait garantir une pleine émancipation et intégration de ces personnes. C’est pourquoi nous exigeons :

• des solutions d’hébergement viables pour tou·te·s les migrant·e·s ;
• une régularisation immédiate de tou·te·s les sans-papiers qui en font la demande ;
• le retrait de la loi Asile et Immigration et la mise en place d’une réelle politique garantissant le droit à la libre circulation et la libre installation des individus ;
• l’ajout dans la loi du principe selon lequel une inscription dans l’enseignement supérieur ou un travail effectif donne de facto droit à un titre de séjour.

Afin que ces revendications soient prises en considération, ainsi que pour garantir la sécurité et la qualité des conditions d’accueil des personnes que nous hébergeons, nous invitons le plus de monde possible, particuliers comme associations, à nous apporter leur soutien moral , politique , matériel et humain.




Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.