Nous qui ne sommes rien, nous serons tout.

vendredi 20 octobre 2017 par bidonfumant |

Utilisation et détournement de vieilles archives des films de propagande du parti communiste

Nous ne sommes rien, nous serons tout.
Octobre 17 avance et nous voilà avec quelques commémorations de la révolution russe d’octobre 17 ; celle de France culture fut triste, il faut avouer qu’on en connait la fin et qu’il n’y a pas de quoi grimper aux rideaux ; mais gageons que ce qui se passera à la chapelle, ce week end autour de canal sud , radio octobre 17 sera d’une autre nature et proposera autre chose que cet enterrement dans la fosse commune trop consensuel pour être honnête.
Mais révolution, c’est dans l’air du temps, détournée de ces chemins de traverse habituels par une égocentrisme bêtement tout puissant, voir le livre de Macron que je n’ai bien sûr pas lu, l’actualité éditoriale est suffisamment large pour éviter les fautes de goût.
Des exemples de communisme ou nommés tels je n’ai pas grand choses à en dire.Je trouvais désagréable dés le début cette révolution préférant la révolution inconnue de Voline qu n’était pas publié aux éditions sociales.
Mais il y a une chose qui n’est peut-être pas que lié à l’idée du communisme, c’est la fierté d’être ouvrier, ou pour être un peu moins "culcul", la culture ouvrière. .
On en avait rien à foutre du modèle bourgeois et de ses outrances.Aujourd’hui ce seul modèle s’est imposé. Sous prétexte que Bernard Arnaud a le même téléphone que nous (pas le mien, c’est sûr), ça voudrait dire que le grand jour est arrivé. On a érigé la puissance consommatoire en jouissance alors que tout le monde sait , pour eu d’y avoir tâté un peu que la jouissance n’a pas besoin d’objets mais de sujets.
De cette culture découlait une parole ; j’écoutais avec attention mon grand père raconter comme ;il avait réussi à défroisserr une aile de DS avec force de petits tapotements sur la table, c’était aussi bon que le seigneur des anneaux)…
Il faudrait développer tout ça un jour ou retrouver ce que d’autres ont fait sur ce sujet.
Donc, voilà que je rangeais mes K7 audio , que je les jetais tout simplement, je voulais laisser une trace de ces quelques extraits de film dit de propagande et je renverrai au livre d’ Alexandre Sumpf : 1917 ; la Russie, et les Russes en révolution qui renvoie la macronade aux oubliettes, comment le peuple était intimement lié aux images qu’il générait.
Et puis à l’histoire populaire de l’humanité où l’on voit bien que l’on nous apiqué quelque chose peut-être même tout et qu’on ne veut pas nous le rendre.En tout cas, vous entendrez bien sûr, qu’il s’agit bien de propagande, de pervertissement de la réalité, vous écouterez avec ravissement l’histoire de france racontée par un ouvrier à un autre. Après tout , cette version n’est pas plus vraie ni fausse que l’histoire des grands hommes.
Propagande, finalement, c’est un mot qui a disparu ou reste pour les régimes crytptocommunistes, ici, on a inventé les communiquants, et on reste béat d’admiration de cet emprunt à Tony Blair et à son occupation météorologique de la presse.
Donc quelques extraits de fiilms récupérés en 90 et monté deux fois,,une fois une animation de nuit aujourd’hui diparue et un deuxième montage autour de l’internationale du début 21ème siècle. le siècle où la religion a remplacé les idéologies, pas sûr qu’on y ait gagné au change.
La jouissance mystique, c’est pas mon truc.

Télécharger (mp3 - 142.1 Mo) / Popup



Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

La petite fabrique sonore de nuit

Une plongée dans quelques éléments de programmation de la nuit sur canal sud depuis 1986