Noëmi Waysfeld

vendredi 10 mars 2017 par Le magazine |

Quitte à défriser les puristes, Noëmi trace sa route en-dehors des formats familiers, loin des balises réconfortantes et des cloisonnements forcés, avec sa seule conviction pour boussole. Elle sera en concert jusqu’au 11 mars à 20h30 à la cave poésie.
On la rencontre dans cette interview où elle nous parle de son parcours et de sa démarche de création.

Télécharger (mp3 - 62.8 Mo) / Popup


En écoutant Amália Rodrigues et les grandes heures du fado, Noëmi Waysfeld a été surprise d’être émue et bouleversée de la même manière qu’en écoutant les chants d’Europe Centrale. Ce qui n’était alors qu’un ressenti s’est précisé à la lueur des textes du fado : le chant, aussi bien à Lisbonne que dans un shtetl*, remplit une mission vitale, nécessaire, salvatrice
Noëmi Waysfeld tenait là un fil rouge : interpréter les morceaux intemporels d’Amália Rodrigues, mais dans sa langue émotionnelle, le yiddish. Peu importe que l’on parle de « saudade » portugaise, de « nostalgia » russe ou polonaise, le point commun reste la puissance symbolique du chant, plus fort que tous les drames, et toujours empreint d’un espoir surhumain.




Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.