Mais qui était donc François Verdier ?

lundi 3 février 2014 par Grégoire S. |

Une station de métro, des allées, des lycées, une commémoration annuelle en forêt de Bouconne. Mais qui était donc François Verdier ?

Télécharger (mp3 - 26.7 Mo) / Popup

Issu de la bonne bourgeoisie toulousaine, François Verdier dirige une entreprise de commerce de machines agricoles et est secrétaire fédéral de la Ligue des droits de l’homme lorsque la guerre éclate, en 1939.

Dans les années 1940-1941, il a appartenu à plusieurs groupes toulousains dissidents avant de rejoindre Libération-Sud. Il prend alors le pseudonyme de Forain. Chef régional des MUR, secondé par Pierre Dumas alias « Saint-Jean » son bras droit, pour la région R4 (Toulouse), pressenti pour être commissaire de la République, il est arrêté par la Gestapo le 13 décembre 1943. Torturé, il semble qu’il ne parle pas. Son corps est retrouvé mutilé près de Toulouse en forêt de Bouconne.

Invité : Mathieu Arnal, journaliste à Friture Mag / La voix du midi




Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.