Le cardinal Saliège

jeudi 5 septembre 2013 par Le soldat inconnu |

Pas mal d’invité.e sont monté.e.s au front depuis déjà… combien déjà ? Je ne sais plus 2 ans, peut être que nous entamons une troisième année. Bref il y en a eu des choses de racontées, alors on profite de ce nouveau site pour vous les mettre à disposition.
On mettra en ligne nos archives au fil du temps qu’on a et selon nos envies.
Certaines de nos émissions sont déjà disponibles sur sons en luttes, on vous laisse vous y perdre il y a pleins de chose à découvrir…

Télécharger (mp3 - 74.8 Mo) / Popup

Le cardinal Saliège, une émission du 11 février 2012 un curé, un cardinal même oui, parce qu’il a fait des choses pas trop dégueu et qu’une personne a fait l’effort d’écrire un livre. Bon après on a chié dans des bénitier pour faire pénitence quand même. Bon un Archevèque qui s’oppose à Vichy, c’est pas monnaie courante quand même et ça permet de tordre le cou à l’idée "que l’on ne savait pas", parce qu’il en a foutu un bordel avec sa protestation le zig :

LETTRE DE S.E. MONSEIGNEUR L’ARCHEVÊQUE DE TOULOUSE SUR LA PERSONNE HUMAINE

Mes très chers Frères,

Il y a une morale chrétienne, il y a une morale humaine qui impose des devoirs et reconnaît des droits. Ces devoirs et ces droits tiennent à la nature de l’homme. Ils viennent de Dieu. On peut les violer. Il n’est au pouvoir d’aucun mortel de les supprimer.
Que des enfants, des femmes, des hommes, des pères et des mères soient traités comme un vil troupeau, que les membres d’une même famille soient séparés les uns des autres et embarqués pour une destination inconnue, il était réservé à notre temps de voir ce triste spectacle.

Pourquoi le droit d’asile dans nos églises n’existe-t-il plus ?
Pourquoi sommes-nous des vaincus ?
Seigneur ayez pitié de nous.
Notre-Dame, priez pour la France.

Dans notre diocèse, des scènes d’épouvante ont eu lieu dans les camps de Noé et de Récébédou. Les Juifs sont des hommes, les Juives sont des femmes. Les étrangers sont des hommes, les étrangères sont des femmes. Tout n’est pas permis contre eux, contre ces hommes, contre ces femmes, contre ces pères et mères de famille. Ils font partie du genre humain. Ils sont nos frères comme tant d’autres. Un chrétien ne peut l’oublier.
France, patrie bien aimée France qui portes dans la conscience de tous tes enfants la tradition du respect de la personne humaine, France chevaleresque et généreuse, je n’en doute pas, tu n’es pas responsable de ces horreurs.

Recevez, mes chers Frères, l’assurance de mon respectueux dévouement.

Jules-Géraud SALIÈGE
Archevêque de Toulouse

À lire dimanche prochain [23 août 1942], sans commentaire.

Si vous voulez en savoir plus il y a le livre de notre invité du jour Yves Belaubre, la protestation et puis y’a l’émission que voilà…




Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.