La Guerre du Cameroun, un conflit aux origines de la Françafrique

lundi 27 février 2017 par Le magazine |

Ce 27 février, nous revenons dans le Magazine sur un conflit (de moins en moins) méconnu : la Guerre du Cameroun dans les années 1950/1960. Une guerre "contre-subversive" acharnée, menée à l’ombre de celle du Viet-Nam ou d’Algérie, mais que la France gagnera, privant les camerounais-es d’une réelle indépendance.
Notre invité : Thomas Deltombe, co-auteur de "La guerre du Cameroun, l’invention de la Françafrique (1948-1971)" aux éditions La Découverte.

Télécharger (mp3 - 222.2 Mo) / Popup

Un magazine réalisé en partenariat avec DécolonisonsDécolonisons
Un mardi par mois, de 20h à 21h30, Survie propose de revenir sur les rapports de domination diplomatique, économique et militaire que la France entretient avec ses anciennes colonies en Afrique, et (...)
, l’émission mensuelle de l’association Survie 31.

La présentation du livre -et donc de ce conflit :

« La légende veut que la France, "patrie des droits de l’homme", ait généreusement offert l’indépendance à ses anciennes colonies d’Afrique noire en 1960. Ce livre raconte une tout autre histoire : celle d’une guerre brutale, violente, meurtrière, qui a permis à Paris d’inventer un nouveau système de domination : la Françafrique.
Cette guerre secrète a pour théâtre le Cameroun des années 1950 et 1960. Confrontées à un vaste mouvement social et politique, porté par un parti indépendantiste, l’Union des populations du Cameroun (UPC), les autorités françaises décident de passer en force. En utilisant les mêmes méthodes qu’en Algérie (torture, bombardements, internements de masse, action psychologique, etc.), elles parviennent en quelques années à éradiquer militairement les contestataires et à installer à Yaoundé une dictature profrançaise.
En pleine guerre froide, et alors que l’opinion française a les yeux tournés vers l’Algérie, la guerre du Cameroun, qui a fait des dizaines de milliers de morts, est à l’époque passée inaperçue. Elle a ensuite été effacée des mémoires par ceux qui l’ont remportée : les Français et leurs alliés camerounais. Le crime fut donc presque parfait : les nouvelles autorités camerounaises ont repris les mots d’ordre de l’UPC pour vider "l’indépendance" de son contenu et la mettre au service… de la France ! Mais la mémoire revient depuis quelques années. Et les fantômes du Cameroun viennent hanter l’ancienne métropole. Laquelle, de plus en plus contestée sur le continent africain, devra tôt ou tard regarder son passé en face. »

"La guerre du Cameroun, L’invention de la Françafrique (1948-1971)" par Thomas DELTOMBE, Manuel DOMERGUE, Jacob TATSITSA. Editions La Découverte.



Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.