Gemel 27 janvier 2014

samedi 22 février 2014 par GEMEL |

Témoingnage d’Amina, accompagnante d’un enfant malade.

Télécharger (mp3 - 90.2 Mo) / Popup

Depuis 1998, un étranger gravement malade en France est protegé contre toute mesure d’explusion et peut obtenir une carte de séjour s’il ne bénèficie pas d’un accès effectif au traitement dans son pays d’origine . Ce dispositif actuel concerne 28000 personnes.
La loi Besson ,entrée en application, en juin 2011, a fondamentalement remis en cause cette protection des étrangers malades. La notion accès effectif à des traitements a étè remplacé par la notion de présence/absence de traitements appropriés ( le nouveau texte parle de possibilité d’obtenir un titre de séjour (….)sous réserve de traitement approprié dans le pays d’origine.

Ce n’est pas parceque un traitement est présent dans un pays qu’il y est accessible . Ruptures de stocks, inexistence de couverture maladie , insuffisance de l’offre qualitative et quantitative de soins, prix prohibitifs des traitements ou encore manque de personnel soignant peuvent entraver l’accès effectif aux soins . Les étrangers malades vivent désormais dans l’angoisse d’une explusion synonyme de condamnation à mort dans leur pays ou ils ne pourront se soigner.




Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Groupe Etranger Malade En Lutte

Vous avez la parole