Chroniques urbaines

mardi 25 avril 2017 par Brasero |

J’habite ici et je vois chaque jour mourir la ville que j’aime. Toulouse devient une autre, plus moderne, plus chic, plus plus… Plus soumise que jamais à une logique de la marchandise. Plus que jamais habité par une bourgeoisie sur de ses droits et de ses privilèges…
Petites réflexion entre deux coups de pioche.

De temps en temps, partir d’une anecdote, d’un fait, d’une surprise ou d’une question et raconter un peu la ville comme elle est, comme elle n’est plus et comme elle devient…

#9 la briquette

Pourquoi appelle t’on Toulouse la ville rose ?

Télécharger (mp3 - 7.9 Mo) / Popup

#8 Comme un décor de cinéma

Serions nous tou.te.s devenu des actrices et des acteurs ? En tous les cas il y a beaucoup de regard braqués sur nous…

Télécharger (mp3 - 13.1 Mo) / Popup

#7 La grande vitesse ou la mort

Il faut désenclaver Toulouse à tout prix… Et ceux et celles qui ne veulent pas du progrès, le progrès ne veut ni d’eux, ni d’elles.

Télécharger (mp3 - 12.1 Mo) / Popup

#6 Le passé, c’est le musée ou l’oubli

Dans les métropoles du capital, l’avenir n’a pas de pitié pour le présent. Et même si cette avenir vieillit mal il enfouit les vies qu’il piétine sous des couches de béton et d’oublie. Un exemple parmi tant d’autre, le quartier St George à Toulouse. Non, pas celui bourgeois et muséifié, l’autre celui qui gît sous la place occitane, son parking, ses immeubles et son centre commercial.

Télécharger (mp3 - 19.8 Mo) / Popup

Si vous voulez une expérience visuelle vous pouvez vous promener dans les rues du vieux quartiers st George avant sa démolition complète. Vous remarquerez qu’il manque quelques immeubles déjà. On est en 1964 à ce moment, le conseil municipale de Toulouse a pris la décision de raser le quartier le 6 juillet 1959…
Si vous voulez entendre pérorer Pierre Baudis sur le future magnifique de la place occitane (un échec urbanistique encore) allez donc voir par là. On est alors en 1976…
Toutes les info qui ont alimenté cette rubrique sont issue des archives municipale.

Pour la chronique la musique c’est toujours Igor Agar en live au Clandé…

#5 mobilisation urbaine

Il ne s’agit pas seulement de participer il faut adhérer à la transformation urbaine. Bientôt nous verrons des escouades de citoyenne.s volontaires pousser des brouettes sur les chantiers de la ville…

Télécharger (mp3 - 14.6 Mo) / Popup

#4 dite le avec des fleurs

La propagande municipale vue du rond point…

Télécharger (mp3 - 14.7 Mo) / Popup

#3 Je vous salis ma rue

Comment la mairie a fait taire les murs à grand coup de sableuse et maintenant cherche à poursuivre les vilains colleur d’affiche sauvage. Liberté j’écris ton nom… enfin pas trop non plus quand même…

Télécharger (mp3 - 10.8 Mo) / Popup

Spéciale dédicace à l’émission du même nom sur le 92.2 parce que la phrase est belle et bien sentie.

#2 Du spectacle de rue à l’aménagement urbain

Les artistes de rue qui participent à l’aménagement urbain.

Télécharger (mp3 - 11.4 Mo) / Popup

#1 Le chapelier et les grévistes

Quand la rue est à la grève le commerce est à la peine et c’est pas pour me déplaire…

Télécharger (mp3 - 8.3 Mo) / Popup



Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Petites histoires d’une ville qui change

Petites réflexion entre deux coups de pioche