//Brasero// Laisser de la place : Case Rebelle

lundi 16 janvier 2017 par Brasero |

La parole médiatique est le plus souvent le fait d’homme blanc, de classe moyenne… C’est aussi vrai dans les médias libres. Une fois par mois chercher des paroles, des émissions faites par des voix minorisées, périphérisées. Les présenter sans commentaires, sans énonciation supplémentaire, sans parler sur… Simplement laisser de la place, de l’espace, en profiter pour écouter et entendre Case Rebelle.

Télécharger (mp3 - 82.2 Mo) / Popup

On écoutera en apéro un reportage réalisé mercredi 12 janvier devant le Conseil Départemental, une manifestation avait lieu pour protester contre sa décision de fermer les collège de Reynerie et Bellefontaine.
Une réunion d’information aura lieu jeudi prochain à 19h au collège Bellefontaine.

Télécharger (mp3 - 8.7 Mo) / Popup

Ensuite voici la présentation de l’émission diffusée par celles et ceux qui l’ont produites :

Cases Rebelles est un collectif noir militant, créé en France en 2010.
Nous participons/co-organisons des évènements politiques et culturels, nous produisons des articles, ainsi qu’une émission web-radio mensuelle autour des histoires, cultures et luttes des peuples noirs.
Nos activités se fondent sur réflexions et luttes contre toutes les formes de domination, dans une perspective afrocentrée et panafricaine que nous nommons PanAfroRévolutionnaire.

L’émission 67 autour du roman « Les Maquisards » avec Hemley Boum, Rose NDengue et Yves Mintoogue.

Proverbe : « Le comble de l’arrogance, c’est de prétendre expliquer à quelqu’unE ses propres rêves. »
Que se passe-t-il quand la fiction s’empare l’histoire des luttes d’indépendance au Cameroun ? Quant la transmission de cette histoire a été et est encore une lutte en soi, après la répression et l’instauration d’une indépendance factice, après des décennies de silence imposé par deux régimes autocratiques, de silence intériorisé par les acteurs et les contemporains de cette histoire eux-mêmes ?

Dans cette émission n°67 nous avons réuni Hemley BOUM, qui est romancière, Rose NDENGUE et Yves MINTOOGUE, tous les deux chercheurs et doctorants en sciences politiques. Rose Ndengue prépare actuellement une thèse intitulée « Femmes, pouvoir politique et sphère publique en post(-)colonie. Le cas du Cameroun : 1945-2010 » ; Yves Mintoogue travaille lui sur la « mobilisation des couches populaires de la société pendant la période coloniale, dans le maquis notamment » pendant les luttes d’indépendance.

Trois intervenantEs camerounaisES pour une discussion qui prend comme point de départ le dernier ouvrage de Hemley Boum, « Les Maquisards », sorti en 2015. Un roman dense, captivant, autour de personnages nombreux et de leurs existences complexes ; une fiction historique riche sur le maquis nationaliste en pays Bassa et l’engagement des populations dans la lutte pour l’indépendance du Cameroun.




Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.