Au Testet : quand la résistance repousse les machines

mardi 9 septembre 2014 par Grégoire S. |

Le Mag de Canal sud n’a pas pris beaucoup de vacances. Nous suivons depuis le début la situation au Testet, où se déroule une bataille sociale pour lutter contre un projet de barrage inutile.
Lundi dernier a débuté le déboisement. après une semaine, 5 hectare sont déjà été défrichées, malgré la mobilisation des opposants. Hier, lundi 8 septembre, ils étaient plus de deux cents à faire face aux déboiseurs et aux uniformes. Y compris en recourant à des moyens d’action extrêmes, comme le fait de s’enterrer dans la terre pour empêcher le passage des machines. Et avec succès, pendant deux tiers de journée, aucune machine de déboisement ne parvenant à entrer sur le site.

Le récit d’une partie de cette journée marquante, en images sonores (35 min)

Télécharger (mp3 - 30.9 Mo) / Popup

voir aussi : http://www.reporterre.net/spip.php?article6275

Partie 2 : un micro-trottoir et les interventions de Gérard Onesta et de José Bové, dimanche, lors du grand rassemblement de soutien sur la zone, dimanche après midi. Plus de mille personnes étaient présentes. (25 min)

Télécharger (mp3 - 47.2 Mo) / Popup

NB : d’autres reportages sur les évènements de ces dix derniers jours sont en cours de montage. Ils seront disponible prochainement sur le site de canal sud.



Commentaires

  • Le 11 septembre 2014 à 01h26 par Jeff Zima

    Bien le bonjour, Je suis tarnais, grésignol de surcroît, et je (on) apprécie beaucoup votre couverture de la lutte contre cette stupidité de barrage… Mais en fait, on manque cruellement de monde. Il faudrait que vos lect-rices-eurs comprennent : les pouvoirs soi-disant "publics" n’ont strictement rien à faire de la logique, ni de ce qui est juste, ni des actions toutes aussi pertinentes que courageuses— aujourd’hui, le rideau grillagé devant le Conseil Général était baissé toute la journée afin d’éviter une, heu, "invasion". Fermé au gueux— pardon, au public. Malgré tout, le déboisement continue, le Conseil Général joue le pourrissement de la situation et il n’y a pas assez de monde sur le terrain— cet après-midi (le mercredi 10/09) j’étais parmi la cinquantaine de personnes se trouvant sur les marches du CG à Albi, et ils étaient bien moins dans la vallée du Testet. Et ce contre des centaines de gendarmes mobiles, de CRS, etc… D’ici quelques semaines, à défaut d’un retournement dramatique de la situation, le béton coulera et ce sera fini de la zone humide. Nous avons drôlement besoin de monde. M’enfin : milles mercis de votre aide tout-à-fait précieuse ; on a quand même la foi que la raison sera entendue, malgré le pouvoir pourri du pognon !
    J. Zima


Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.