Acharnement sur les Traore

lundi 19 décembre 2016 par Le magazine |

Procès des frères d’Adama Traore, réactions et comité de soutien.

Mercredi 14 décembre, à Pontoise, se tenait le procès de Bagui et Youssouf Traore, les frères d’Adama, mort dans la gendarmerie de Pontoise le 19 juillet dernier. Ils étaient accusés de violences et outrages par des policiers municipaux.

A Toulouse, comme dans plusieurs autres villes de France, un rassemblement était organisé en soutien à la famille Traore. On est allé y tendre notre micro et on a récolté des extraits des discours ainsi qu’une interview d’un membre de la section Habib du FUIQP (Front Uni des Immigrations et des Quartiers Populaires) qui vient de se monter sur Toulouse.

On entendra ensuite les réaction d’Assa et Hawa Traore, soeurs des accusés, au verdict du tribunal.

On enchaîne avec un montage réalisé par l’Actualité des luttes auour de témoignages de proches de Zyed Bena, Bouna Traore, Youssef Mahdi, Wissam El Yamni, Lamine Dieng, Abdoulaye Camara et Mamadou Marega, tous morts suite à leur rencontre avec des policiers ou des gendarmes.

Télécharger (mp3 - 127.9 Mo) / Popup

A Toulouse, suite au rassemblement de soutien, un comité local Justice pour Adama Traoré et toutes les victimes de violence policière s’est constitué. Ci-dessous, leur communiqué :

« La police assassine, la justice s’acharne »

Soutien à la famille Traoré

Mercredi 14 décembre était une journée de mobilisation partout en France en soutien aux proches d’Adama Traoré, tué par des gendarmes à Beaumont-sur-Oise. Ce jour-là, ses frères Youssouf et Bagui passaient en procès après trois semaines de détention pour faire payer à toute une famille leur combat pour obtenir la justice.
Des événements étaient prévus à Marseille, Rennes (où la préfecture a interdit l’événement), Lille, Nogent-sur-Oise. Un grand meeting avait aussi lieu à Paris. A Toulouse, nous étions plus d’une cinquantaine devant le palais de justice pour manifester notre soutien, faire connaître l’affaire et rappeler que sans justice ils n’auront pas la paix.

C’est dans la nuit que nous avons appris le verdict qui s’est abattu sur Bagui et Youssouf Traoré : 8 mois de prison ferme (avec maintien en détention) pour le premier, 3 mois de prison aménageable pour le second. Il est désormais certain que cette lutte ne s’arrêtera pas là, et que chaque nouveau coup porté par la justice et la police ne fera que renforcer notre détermination. La dignité et la solidarité de la famille
Traoré nous a montré l’exemple et désormais c’est à Toulouse que se monte un comité de soutien « Vérité et justice pour Adama et toutes les victimes de la police et du racisme d’État » afin de renforcer les mobilisations actuelles et de préparer la suite.

On a aussi tous en mémoire Pipo (Habib) en ce triste anniversaire qui coïncide avec cette affaire. C’était le 13 décembre 1998, il avait 17 ans, un policier lui a ôté la vie à bout portant. On n’oublie rien !

Paix à toutes les familles et proches des victimes.

Courage à tous ceux qui se battent.

Avec détermination on appelle à nous rejoindre et continuer la lutte sous toutes ses formes : diffusions d’infos, rassemblements, manifestations, évènements en soutien, actions…

Prochains rendez-vous :
- Réunion du comité mercredi 28 décembre au Centre social autogéré, 15 rue Roquelaine, heure à préciser
- Des tables d’information régulières sont prévues sur les marchés de la ville, la première sera le 22 décembre à la Reynerie.
- Dans le courant du mois de janvier, une rencontre avec la famille Traoré et des acteurs de quartiers, un concert de soutien…

Pour nous contacter :
Par mail : comitejusticeadama31@riseup.net
Sur Facebook : http://fb.me/soutientraore31 Soutien à la famille Traoré - Toulouse




Ajouter un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.